Nourrir l’ego ou prendre sa place ?

grenouille

Mon ambiance musicale
( Toto – Africa – https://www.youtube.com/watch?v=FTQbiNvZqaY)

Au début de cette aventure Conversations Avec Dieu, je traduisais les pensées avec une ouverture totale, sans filtre, sans souvent pouvoir relier cela à ma propre expérience.

C’était de la nourriture d’abord pour le mental, pour l’intellectuel, ce qui en soi n’est pas un mal puisque cela m’apportait beaucoup de paix et de compréhension par rapport aux événements extérieurs.

Et au fur et à mesure, je faisais le lien avec mon expérience et puis le lien avec d’autres lectures, des vidéos, des conférences.

Et puis ensuite, j’ai commencé à recevoir beaucoup de messages de lecteurs, des questions, toujours des questions, encore des questions :-). Parfois, je ne savais pas y répondre, parfois je partageais une autre pensée, parfois je partageais mon expérience.

Et puis un jour j’ai senti un peu de frustration.

(Eurythmics – Sweet Dreams – https://www.youtube.com/watch?v=qeMFqkcPYcg)

En fait, je me rendais compte que je répondais toujours aux questions dans le cadre « Conversations Avec Dieu ».

Jusque-là rien de surprenant, j’anime la communauté francophone Conversations Avec Dieu, il est temps normal que je réponde aux questions en me basant sur les écrits de Neale Donald Walsch.

Mais ce cadre commençait à devenir contraignant par moments.

Je sentais que je n’avais pas la liberté de dire ce que je voulais.

Les expériences que j’ai pu avoir les dernières années m’ont montré qu’on pouvait élargir le message Conversations Avec Dieu à beaucoup de choses, de techniques, et expériences. Conversations Avec Dieu reste un message central mais il est possible d’explorer beaucoup de choses autour.

Cela faisait des années que je me posais cette question :

est-ce que j’ai le droit d’aller au-delà de la « frontière » Conversations Avec Dieu ?

Les gens viennent me voir pour avoir des réponses en rapport avec Conversations Avec Dieu, mon rôle c’est de leur donner des réponses en rapport avec Conversations Avec Dieu.

Mais ça me paraissait incomplet par rapport à mon expérience.

Je commençais à être insatisfait de ce que je pouvais apporter.

Tout se passait dans ma tête, l’équipe américaine de Neale Donald Walsch ne m’impose aucun code de conduite particulier, j’ai la liberté d’exprimer ce que je souhaite.

C’est donc de mes croyances qu’il s’agit.

Et surtout, surtout …

de prendre ma place (j’en ai déjà parlé ici).

(Oasis – Wonderwall – https://www.youtube.com/watch?v=6hzrDeceEKc)

Lors d’une rencontre entre entrepreneurs, j’évoque le sujet, j’évoque à demi-mot cette frustration et je leur dis qu’à un moment j’en ai marre de ne pas dire ce que je veux dire.

Et je finis en rigolant en disant : « J’ai besoin de nourrir mon ego en écrivant mes propres articles ! ».

Et là, la phrase choc fuse, celle qui recadre, celle qui fait mouche :

« C’est nourrir son ego ou prendre sa place ? »

C’est comme un mini électro-choc dans mon cerveau.

Une croyance limitante qui saute.

« Ce serait ça prendre ma place ? »

Je me rends compte qu’à force de ne pas vouloir laisser la place à l’ego, j’en ai oublié de prendre ma place.

Dans tous les domaines de ma vie.

Mais les choses changent.

Vite, très vite, …

A suivre …

-Jean-Philippe

Remarques ? commentaires ?

Cela pourrait aider quelqu'un ? Partagez cet article ...

5 commentaires

  1. Merci Jean Philippe, pour cet article que je découvre « par hasard » et qui me parle tellement,… aujourd’hui que je suis en pleine reconversion…
    J’ai 54 ans et cette réflexion entre « nourrir son égo et prendre sa place « à fait mouche sur moi aussi… tellement de réflexions depuis tant d’années sur le choix de ma nouvelle direction …
    Merci encore, continue et ne doute pas de ce que tu fais.
    Ce que tu ne comprends pas avec ton mental est utile pour ce nouveau monde et a une portée qui te dépasse.
    un compagnon de voyage sur le chemin, Olivier

  2. Merci pour cette phrase déclic Jean Philippe car, comme Olivier, cette phrase a fait mouche… pour moi, l’égo est le pire de mon ennemi et en voulant ne pas le faire voir, je me sabote toute seule si j’ai bien compris et m’empêche de prendre MA place…mais quand on en n’a pas, ça va pas, et quand on en a trop aussi….où est le juste milieu ?
    Merci à toi pour cet éclairage et pour le travail que tu fais et le bien que tu apportes….
    Une assidue des lettres de « conversations avec Dieu »

      1. oh oui , je le vois dans mon quotidien, je dois laisser parler mon intuition, et comprendre les signes….sinon si je ne le fais pas , des obstacles et des portes bloquées se mettent sur mon chemin et tout devient compliqué ,

  3. Bonsoir Jean philippe,
    J ‘arrive à laisser l’égo sous une pierre, car l’égo pour moi c’est toujours « je fais ci , je fais ça, moi je « .
    L’égo est le mental alors que nous sommes rentrés dans l’ére du COEUR.
    Si le Coeur était à la place du cerveau, tout serait communication, solidarité, aide à son prochain, plus cool les entreprises…. Je me laisse mener par l intuition qui est cette petite voix, que l’on entends si souvent quand on sait l’entendre. Un exemple d’expérience : il y a quelques mois je revenais d’une kiné et ma petite voix me dit « va au restaurant » , toute seule, jamais je n’y avait été. Je continue ma route en voyant des restaurants et ne pas m’arrêter, et ma petite voix me répéter ce message. J’arrive chez moi, j’ai tourné en rond et puis je reprends ma voiture et vais au resto, toute seule. Ce qui me permets à ce jour de m’offrir des repas seule ou entre amis sans « scrupule ». Ecouter votre petite voix qui est celle de l’intuition ou de votre Ange ou Guide.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *