Vous ne pouvez pas vous tromper

forêt

Ce matin, je me suis réveillé en Espagne, à nouveau.

Rentré quelques jours en France, je me demandais quelle allait être la suite.

C’est encore nouveau pour moi d’organiser de créer ma vie au fur et à mesure qu’elle se déroule, mais j’ai appris à faire confiance.

D’autant que pendant ces quelques jours, j’ai multiplié les expériences comme celles avec ma coiffeuse.

Cette première expérience de co-living avait été un franc succès, je n’avais qu’une seule envie, c’était de recommencer.

Mais est-ce que c’était juste ?

Est-ce que je ne cherchais pas à revivre la même chose ?

Comme lorsqu’on passe des superbes vacances, on y fait des rencontres, on y partage des expériences, on y crée des souvenirs incroyables avec de belles émotions.

Et on se dit qu’on va retourner au même endroit pour revivre la même chose.

Mais on ne revit jamais la même chose.

C’est un piège dans lequel je suis tombé plusieurs fois.

Je n’ai jamais été déçu mais l’expérience a toujours été différente.

Les personnes, les opportunités, les émotions, les circonstances sont forcément différentes donc l’expérience est forcément nouvelle.

C’est le principe de co-création.

Ambiance musicale :
flowing in time – Take 6 ( https://www.youtube.com/watch?v=rTQ_VS9cJNk )

J’avais appris à lâcher prise avec ça, à ne pas m’accrocher au résultat mais à partir du principe que je vais vivre une belle expérience.

Mais depuis que j’essaie de plus en plus de vivre selon mon intuition, la peur de me tromper est revenue.

Je pense que c’est l’enjeu derrière le choix qui me stresse.

Que mon chemin de vie est important, et qu’il faut surtout pas que je m’en écarte !

J’ai déjà mis tellement de temps, d’énergie à me remettre dessus, faut que je fasse gaffe maintenant !

Donc ces derniers temps très souvent je me demande : « mince et si je me trompe de chemin ? »

Si ma prochaine étape, ce n’était pas l’Espagne mais un autre pays ?

Si ce n’était pas ce passager que je devais accepter pour le covoiturage mais un autre ?

Le mental est ravi, il peut réfléchir à longueur de journée comme ça, inventer 15 000 scénarios de ce qui pourrait se passer, imaginer 3 000 alternatives différentes, ça l’occupe, il se sent utile.

Mais quelle prise de tête !

Je coupe court de plus en plus rapidement à ce mécanisme et je me remets dans le moment présent.

« Je retourne en Espagne ? »

Ça me semble juste mais ça résonne différemment de la dernière fois, ce n’est plus la même énergie, l’excitation de l’inconnu n’est plus la même, les personnes auront changé, …

Je doute.

Je regarde d’autres options et j’attends le dernier moment pour être forcé de me décider et je me décide à y retourner.

Le doute reste présent, en arrière-plan, pas très puissant, juste une présence presque neutre.

Je fais le trajet en deux parties cette fois et je n’ai aucun passager pour la première partie du covoiturage.

La deuxième partie se remplit très timidement.

Il y a un problème avec la chambre que j’ai réservée pour faire étape sur le trajet.

Un co-voitureur potentiel me prévient que la région où je vais est bloquée par les manifestations, pas moyen de rentrer ni de sortir de l’autoroute à plusieurs endroits.

Je commence à me demander si tout ça c’est juste …

Est-ce que j’ai fait le bon choix ?

Le jour du départ prévu en fin d’après-midi, tout est chaotique :

J’ai des problèmes techniques avec la newsletter suite à une amélioration, mon ressenti n’est pas clair sur une opération, un rendez-vous important est reporté, un autre complètement différent prend la place avec des décisions impactantes sur le plan personnel, …

Finalement, je résous enfin mon problème technique, et je boucle même des tâches administratives avant l’heure du départ.

Sur le point de prendre la route, je suis un peu fatigué et chamboulé par la journée !

J’ai besoin de souffler et d’être seul.

Ca tombe bien, j’ai 6 heures de route et aucun passager !

😉

Je souris.

Ce clin d’oeil, je le prends comme venant de la vie.

Ambiance musicale :
Katrina & The Waves – Walking On Sunshine ( https://www.youtube.com/watch?v=iPUmE-tne5U )

Je roule tranquillement, il se passe plein de choses en moi, je sens des nœuds qui se libèrent, des nouvelles idées qui m’inspirent, je me refais confiance pour choisir les passagers du covoiturage du lendemain qui se remplit.

Sur le point de me coucher, je passe ma journée en revue :

« Et bien, je ne m’attendais pas à ce que cette journée se passe comme ça ! »

Le lendemain, la journée est plus fluide (malgré les blocages sur les routes), les co-voitureurs très sympas, j’ai beaucoup de prises de conscience dans les discussions, et le trajet se finit par une séance de type « coaching coiffure » avec ma passagère.

Son visage semble même avoir changé entre le début et la fin de la conversation !

Je lui fais la remarque, elle me dit qu’elle ressent la même chose.

On se quitte sur un hug et j’arrive sur mon lieu de résidence, fatigué.

Je retrouve des visages familiers mais l’ambiance est différente, plus calme, plus propice au travail.

Une partie de moi est un peu déçue et en même temps j’avais posé pour intention de faire avancer des projets importants pour moi en revenant en Espagne.

😉

Je souris.

Je comprends le clin d’oeil.

Ce matin, je me réveille bien reposé.

Je me sens bien, j’en profite pour changer certaines mauvaises habitudes matinales …

Ambiance musicale
Pharrell Williams – Happy ( https://www.youtube.com/watch?v=ZbZSe6N_BXs )

Je médite, les idées passent, j’en saisis quelques unes (oui je sais ce n’est pas le but mais elles étaient tellement bonnes ! 🙂 ), et une prise de conscience survient.

Finalement, quoi que je fasse, quoi que je choisisse, la vie va s’arranger pour m’apporter les expériences pour avancer sur mon chemin, les rencontres pour grandir, les prises de conscience pour évoluer.

Si j’avais décidé de ne pas revenir en Espagne, bien sûr l’expérience aurait été différente mais au final tout ce qui se serait passé serait quand même allé dans le sens de mon évolution par rapport à là où j’en suis maintenant.

Est-ce que j’en suis convaincu ?

Oui mais pas rationnellement, comment prouver ça !?

C’est une question de foi dans le processus.

Je l’avais compris intellectuellement mais c’est désormais intégré.

J’ai l’impression d’être plus en paix car je sais qu’en suivant mon intuition, je ne peux plus me tromper.

J’ai hâte de vivre ces prochains jours :-).

-Jean-Philippe

Remarques ? commentaires ?

Cela pourrait aider quelqu'un ? Partagez cet article ...

2 commentaires

  1. Bonjour Jean-Philippe. Juste pour te dire que j adore tes articles parce qu ils sont vivants, exprimant des expériences et des situations que je vis personnellement pour l instant comme si en synchronicité avec les miennes… Coïncidence ?… Au cas où tu souhaiterais re-faire un voyage en Espagne, c est avec plaisir que je te prêterait mon appartement si le moment me le permet et serais très contente de pouvoir échanger plusieurs de mes expériences/histoires/temoignages avec toi.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *