L’acteur et le personnage : choisir sa réalité et accomplir sa mission

— N’oublie pas ta mission, tu y vas pour leur rappeler leur nature spirituelle, lui répond l’ange en pensées tout en lui posant une main sur l’épaule.

Gwenn sent son cœur s’ouvrir et son énergie grandir encore plus en entendant ces mots résonner en elle.

Elle choisit des pensées d’amour, et pose une intention de servir l’humanité à travers cette expérience qui l’attend.

Elle ferme les yeux et elle se sent partir.

Gwenn se dépêche, mais ses chevilles lui font mal, elle ne se fera jamais à ces talons hauts.

Le dernier passager monte dans le bus et Gwenn fait signe au chauffeur de l’attendre dans le rétroviseur.

— Merci ! s’exclame-t-elle essoufflée en attrapant enfin la barre.

Le chauffeur grommelle en guise de réponse.

Gwenn grimace derrière son dos, mais est embarrassée aussitôt quand elle voit que tous les passagers la regardaient.

Elle s’installe rapidement sur un siège libre et commence et laisse son esprit vagabonder en regardant le paysage urbain défiler.

— C’est donc ça la vie ? Et s’il y avait quelque chose de plus ? se demande-t-elle en pensée.

A force de voir défiler des personnes dans son cabinet de recrutement et de découvrir leur parcours, elle avait nourri une impression bizarre, comme si tout le monde jouait dans une pièce de théâtre sans jamais en sortir.

— Mais, y’a quoi en dehors de la pièce de théâtre ? se demande-t-elle à haute voix cette fois.

— Pardon ? lui demande sa voisine.

— Non rien, je vais descendre là, répond-elle en s’excusant.

Elle redresse sa veste de tailleur et descend du bus.


Gwenn fait un simple geste de la main pour saluer tout le monde et après avoir souhaité un joyeux anniversaire à son amie, s’installe au bout de la table.

— Et toi tu fais quoi ? demande Gwenn à sa voisine.

— J’aide les gens à vivre plus heureux en les aidant à se rappeler qui ils sont.

Gwenn marque une pause, elle sent son corps vibrer légèrement.

— C’est … c’est-à-dire ?

Son interlocutrice la dévisage, hésite un instant.

— Disons que la plupart des gens évoluent dans la vie en jouant un rôle, cherchant à répondre à ce qu’on attend d’eux, en se faisant à l’idée que la Vie c’est “ça”. Alors qu’ils sont bien plus que ce rôle qu’ils jouent.

— Comme des acteurs dans une pièce de théâtre ! interrompt Gwenn.

— Je m’appelle Claire, sourit sa voisine en tendant la main.

Gwenn lui serre la main en souriant également.

— C’est exactement ça, continue Claire. Mon rôle c’est de les éveiller à qui ils sont, au-delà de la pièce de théâtre. Et quelque chose me dit que c’est aussi ton rôle …

— Moi ? demande Gwenn surprise. Moi, je fais du recrutement, et je ne suis pas très bonne, je passe trop de temps avec les candidats, et généralement, ils finissent par choisir d’autres postes que ceux que j’ai à leur proposer, dit-elle en rigolant. Je songe à changer de métier !

— Du recrutement ? J’imagine que tu les fais parler de leur parcours, de leur expérience, et que tu essaies de leur trouver la meilleure place pour eux ?

— Oui, oui, c’est ça, mais souvent, je n’ai pas ce qu’il faut comme postes, répond Gwenn en se penchant en un peu plus vers son interlocutrice.

— Tu mets en évidence leurs talents, leurs envies profondes, voire tu regardes ce qui les bloque dans leur évolution, et j’imagine que parfois, ils changent d’orientation suite à leur entretien avec toi ? demande Claire, une étincelle dans le regard.

— Oui … oui, c’est ça … comment t’as deviné ? répond Gwenn interloquée.

— Parce que tu vois les personnes au-delà du rôle qu’elle joue, au-delà de leur CV, tu vois l’acteur et pas le personnage et tu leur montres cela. Tu les éveilles à qui ils sont vraiment.

Gwenn se redresse puis s’enfonce dans son siège, comme s’il avait besoin de temps pour comprendre.

Elle sent son cœur s’ouvrir, elle sent son énergie grandir en elle.

Un flash lui traverse son esprit.

— C’est ma mission … dit-elle à mi-voix.

Ses propres mots résonnent dans son esprit avec un sentiment de déjà-vu.

— Oui c’est ta mission, confirme Claire et même si tu l’avais oublié consciemment, tu es déjà en train de l’accomplir dans la mesure de tes moyens et de la conscience de qui tu es. Car une partie de toi croit toujours que tu es le personnage de la pièce de théâtre. Il est temps de redevenir l’acteur derrière le personnage.

Gwenn reprend ses esprits.

— Comment je fais ça ? demande-t-elle sérieusement.

Claire fait une pause comme pour choisir la meilleure réponse.

— Tu dois prendre conscience que les paroles, les gestes, les actes du personnage, tu peux les écrire. Tu n’as pas à suivre un script tout fait. L’acteur va choisir ce qu’il veut dire, ce qu’il veut faire, il va créer la pièce de théâtre au fur et à mesure. Il va choisir en conscience, à travers ses pensées et ses intentions.

Gwenn plisse les yeux comme pour mieux écouter.

— Si l’acteur pense que son personnage est un bon à rien, qu’il est impuissant dans la scène de la pièce de théâtre, alors c’est ce que le personnage vivra comme expérience. Si l’acteur pense au contraire qu’il est le héros, et qu’il peut terrasser le dragon, il va écrire le reste de la pièce en conséquence, et le personnage va vivre cela comme expérience.

Gwenn hoche légèrement la tête, comme bercée par les paroles de Claire.

— Il faut bien comprendre que chacun crée son expérience en fonction de ce qu’il pense être. Si tu penses être une chargée de recrutement et que tu penses être nulle à cela, tu vivras cette expérience.

— OK …, finit par répondre Gwenn pour revenir dans la conversation.

— Mais si tu penses être un merveilleux être spirituel avec une grande puissance de création, qui accomplit la mission qu’elle a choisi en aidant l’humanité à se rappeler qui elle est vraiment, dans l’amour et la lumière, tu vivras cette expérience.

Une vague d’énergie parcourt le corps de Gwenn et elle frissonne.

— Ouh là là, tu t’emballes là, plaisante Gwenn pour essayer de dissimuler la réaction de son corps. Merveilleux être spirituel ? Grande puissante de création ? Dans l’amour et la lumière ? Tu pousses pas un peu loin là ?

— Ça, c’est ce que tu penses, mais ton corps, lui, a bien reconnu cette description, n’est-ce pas ?

Gwenn reste silencieuse.

— Tu m’as demandé comment faire pour redevenir l’acteur dans la pièce, la réponse est là, en choisissant une nouvelle pensée à propos de qui tu es vraiment. En changeant cette pensée, tu changeras ton expérience.

— Ce n’est pas le personnage qui change la pièce, c’est l’acteur, murmure Gwenn.

— Il est temps de te rappeler qui tu es vraiment, conclut Claire en souriant.

Gwenn lui sourit en retour.

Partagez cet article à vos amis :

Laisser un commentaire

4 réflexions au sujet de “L’acteur et le personnage : choisir sa réalité et accomplir sa mission”

  1. Merci 🙏 une fois de plus Jean-Philippe pour ce magnifique texte 🌟qui fait réfléchir et réagir positivement 💜continuez de nous envoyer ces belles pistes de réflexion qui nous aident à avancer ..
    Gratitude ❤️

    Répondre
  2. Cette petite histoire m’a beaucoup plut et touché intérieurement.Cela répond à ce que je veux aussi mentionner à quelqu’un qui m’est très cher et qui passe à nouveau un moment de grande déprime et de désarroi; et ce malgré les nombreux mois oû j’ai tenté de l’aider et oû j’avais vu un grand changement positif. Mr. Walsch a mentionné aussi que lorsque que des épreuves surgissent cela peut être un signe d’évolution. Je veux y croire, je pense que pour moi du moins cela me permets de regarder en moi , en l’être que je suis vraiment et que je choisis d’être à tout moment et surtout les plus difficiles😍

    Répondre
  3. J’adore cette histoire! Je viens de vivre le deuil de mon grand! Et un moi plus tard je vis la naissance de ma quatrième petite fille! Que d’émotions! Et vous lire me fait du Bien! Merci❤️❤️❤️

    Répondre