La croyance ULTIME du travail sur soi

Si vous avez travaillé sur vous, à un moment ou à un autre, vous avez travaillé sur vos croyances.

Une croyance, qu’est-ce que c’est ? c’est grosso-modo une pensée qu’on se répète tout le temps, le plus souvent inconsciemment (c’est pour ça qu’on a du mal à en prendre conscience).

Nos pensées, nos croyances sont très fortes (plus fortes que les faits !) et notre vie les reflète car la manière avec laquelle on voit la vie et nos comportements vont aller dans le sens de ces pensées.

Ces croyances peuvent être très subtiles aussi (pour ne pas dire vicieuses !).

Voici un exemple :

Une heure qu’on discutait avec cette personne dans ce café et à chaque fois que je posais une question, elle commençait sa réponse par :

Je ne sais pas … euh …

Au bout d’un moment, je lui ai fait remarquer qu’elle avait la croyance qu’elle ne savait pas (de manière générale !), qu’elle ne connaissait pas les réponses aux questions qu’elles se posaient.

Et elle s’est mise à pleurer. J’avais trouvé le nœud, la porte d’entrée vers la prise de conscience de beaucoup de choses ensuite.

Que croyez-vous qu’il va se passer si vous avez la croyance que vous ne savez pas ?

Que vous ne savez pas comment résoudre votre « problème » ?

Que vous ne savez pas si vous devez continuer une relation ou pas ?

Que vous ne savez pas quel est votre but dans la vie ?

Et bien, votre réalité va refléter cette croyance que vous ne savez pas et vous allez entretenir le doute, l’hésitation, l’indécision.

Le problème c’est … le problème

Prenons un autre exemple, disons que vous avez un problème, peu importe lequel (!), vous allez comprendre pourquoi.

Vous croyez que ce problème, eh bien, c’est vraiment un GROS problème, c’est un GROS truc à travailler !

Eh ben ouais, hein, ça va pas partir comme ça, vu que c’est un GROS problème !

En fait, le qualifier ainsi, c’est une manière de vous y accrocher à ce problème.

Vous avez eu des expériences douloureuses, difficiles, traumatisantes ?

Vous avez des blessures, des chagrins d’amour, des émotions à fleur de peau ?

Et vous vous y accrochez fortement parce que mince c’était quand même pas de la rigolade ? ça fait vraiment partie de vous tout ça, c’est votre histoire, votre personnalité, votre identité, n’est-ce pas ?

Que croyez-vous qu’il va se passer si vous vous y accrochez comme cela ?

Vous pensez que vous allez vous en libérer ?

Honnêtement ? 🙂

C’est comme tenir fermement les barreaux d’une prison en pensant être prisonnier alors que la porte est ouverte à côté …

Ou quand vous perdez vos clés.

Vous êtes persuadé-e de les avoir laissées dans votre poche mais manifestement elles n’y sont pas et pourtant vous vous accrochez à ça : « Mais si, pourtant, je les ai mises dans la poche ! ».

Même si la réalité vous montre le contraire.

Tant que vous vous accrochez à ça, vous ne voyez pas qu’elles sont sur le rebord de la table.

D’ailleurs, souvent, c’est quand vous « laissez tomber » (cette croyance), quand vous lâchez prise que vous finissez par les retrouver, vous avez remarqué ?!

Je ne vois que ce que je crois

Je ne dis pas qu’il ne faut plus rien faire mais vous allez voir que les solutions vont venir à vous beaucoup plus facilement si vous laissez ces croyances, ces pensées, ces idées limitantes sur le problème en tant que tel de côté.

Si vous croyez qu’il existe une solution, alors vous la verrez. Si vous croyez qu’il n’y a pas de solution, vous ne verrez tout simplement pas celles qui sont devant vous.

J’en ai déjà parlé, c’est peut-être la croyance qui vous bloque le plus aujourd’hui.

Si vous croyez que c’est un gros problème, alors CE SERA un gros problème.

Si vous croyez que ça va mettre des années pour vous en remettre, alors CA VA METTRE des années pour vous en remettre.

Rien qu’en changeant votre croyance sur le problème, vous pouvez changer de réalité !

Mais j’aimerais aller plus loin encore, ou plutôt remonter d’un niveau.

Ce problème … Et si finalement, ce n’en était pas un ?

– Oui mais il y a un truc qui me bloque !

– Et si justement le truc qui te bloque c’était la CROYANCE que tu as un truc qui te bloque ?

– Oui mais ce n’est pas aussi simple !

– Et si justement tu imaginais que ça puisse être aussi simple ?

Dire que c’est un problème est déjà le résultat d’une croyance !

Donc on peut remonter d’un niveau !

Alors, si on élevait notre conscience un cran au-dessus ?

On s’élève encore un peu, vous me suivez ?

Notre travail sur les croyances est biaisé par d’autres croyances, nous venons de le voir.

Je vais observer mes croyances avec le filtre de mes croyances.

Et m*rd* !

C’est pour ça qu’on peut tourner en rond avec ce type de travail sur soi :-).

Ces croyances s’empilent en quelque sorte.

Comme des poupées russes, ou bien comme une pyramide.

On peut remonter la pyramide et s’élever en comprenant qu’on peut remettre en question chaque croyance et voir quelle est la croyance au-dessus, une croyance « méta ».

Si je reprends l’exemple du problème, je peux m’attarder sur les caractéristiques du problème : il est difficile, il va être compliqué à résoudre, j’en ai pour des années …

Ou bien j’élève mon niveau de pensée et je remets en question la qualification de « problème » : est-ce vraiment un problème ? et si c’était quelque chose de différent ?

Comme par exemple, une opportunité pour moi de grandir, d’évoluer, de voir des choses du passé à libérer.

Tant qu’on ne s’élève pas, on reste à la merci des pensées et des croyances méta, celles d’au-dessus.

On croit qu’on est la plus grande poupée russe alors qu’en fait il y en a encore une au-dessus.

On croit qu’on est en haut de la pyramide alors qu’en fait il y a plein d’autres étages si on lève les yeux.

Mais qu’est-ce qui s’élève au fait ?

C’est la conscience des choses, des pensées, des croyances et de qui nous sommes.

Et tout en haut ? vous avez le vertige ?

Bon mais une pyramide, on peut arriver en haut au bout d’un moment, n’est-ce pas ? 🙂

Au fur et à mesure qu’on sélève, on prend conscience des pensées, des croyances et surtout, on prend conscience qu’on n’est PAS ces pensées justement !

Qu’à un moment ou à un autre, on les acceptées, on les a choisies mais au final, elles ne nous définissent pas, elles ne sont pas notre identité.

On est bien plus que ce qui se passe dans notre tête.

Prenez une voiture. Une voiture avec la conduite autonome, elle roule donc de manière automatique.

C’est votre vie avec vos pensées, vos croyances, votre vie est en automatique.

Et bizarrement, dès qu’il y a un danger ou quelque chose d’inconnu, la voiture vous demande de reprendre le volant ! Pareil dans la vie non ?

Bah oui, la réponse automatique c’est facile qu’on a déjà vu ce genre de situation mais sinon, faut être aux commandes.

Et si vous n’aimez pas la direction que prend votre vie, c’est qu’il est temps de reprendre le volant !

C’est reprendre votre vie en main, pas avec le pilote automatique mais en étant le vrai conducteur …

En haut de la pyramide, c’est le début d’une vie en conscience, la connexion à quelque chose de plus grand aussi, c’est le début d’une pyramide inversée !

En effet, maintenant que je me suis extrait de toutes ces pensées, il n’y a plus de passé et plus de futur.

Je peux être à l’écoute de mon cœur, de mon âme et de ce que je veux vraiment, de ce qui m’apporte de la joie.

Il n’y a plus qu’UNE chose à faire !

Etre dans l’instant présent et exprimer cette joie.

Laissez votre âme être aux commandes car c’est ce que vous êtes.

Cessez de croire que vous êtes un simple mental qui essaie de se « reconnecter » à son âme !

Elle est LA, la croyance limitante ultime !

Croire que vous êtes votre mental, car si vous croyez que vous êtes votre mental, vous vous soumettez à toutes les pensées qui y passent !

De même, si j’essaie de me « reconnecter » à mon âme, alors je crois que c’est quelque chose d’extérieur à moi !

Quelque chose qui traîne parfois pas loin et qui paraît important mais punaise c’est toute une histoire pour s’y connecter !

Si vous dites : « Je suis mon âme », vous entretenez encore cette séparation !

Ce serait comme dire « Je suis mon être humain », bizarre non ?

Dites plutôt : « Je suis une âme ».

ou bien tout simplement

« Je suis ».

Cela peut devenir votre intention quotidienne.

En posant cette intention, vous laissez la place à votre âme car vous vous extrayez de votre mental.

Accueillez-la pleinement en vous.

Et répétez simplement, peut-être en fermant les yeux :

« Je suis ».

Je sais, ça paraît trop simple et pourtant c’est la croyance ultime du travail sur soi.

En tout cas, c’est ma croyance ! 😉

Quant à vous, il n’y a qu’un moyen de savoir si c’est vrai pour vous.

C’est faire confiance à votre ressenti.

Alors …

Comment vous sentez-vous ?

Pour aller plus loin, essayez ce voyage méditatif dont vous êtes le guide !

Cela pourrait aider quelqu'un ? Partagez cet article ...

17 commentaires

  1. Merci Jean Philippe. Comme d’habitude Intelligent, pertinent, et surtout d’une grande synchronicité pour moi. Même si je passe par le mental pour comprendre… C’est bien mon âme que je sens en joie ? après cette lecture. Bonne journée à toi.

  2. Un merci de tout cœur ? pour cette belle pensée au delà de la pensée?.
    Je suis nouvelle avec vous et vous arrivez dans ma vie avec cette belle synchronicité dans mon travail sur moi !

  3. Oui sans aucun doute en moi;  »Je Suis ». Dans ma jeunesse la religion et la pretrise de cette religion m’ont dis que  »dieu » est un mystere ,que personne ne pouvais l’approcher a part qu’eux.Pauvres aveugles , ne pouvant avoir acces eux-meme au  »Royaume »ils nous en bouchaits l’acces . Le probleme absolue de l’Humanité d’aujourd’hui ,d’hier, et de demain est que ; si Dieu n’existe vraiment pas ,nous tous humains sommes (poliment) dans la maudite  »merde ». Mon probleme d’hier et d’aujourd’hui est que : Je crois en Lui ! J’espere finir mes jours avec se  »probleme » au siecles des siecles.  »Je suis une ame éternelle. »
    Heureux de te connaitre  »Toi qui est » Jean-Philippe.

  4. Merci cette explication simple de l’ ordre d’état d’ âme et d’ être pour intégrer en conscience qui l’on est en conscience.

  5. GRÂCE ET GRATITUDE à vous Jean-Philippe, pour vos partages, votre BIENVEILLANCE, et votre accompagnement VERS NOTRE ULTIME RETOUR EN NOTRE ÊTRE SUPRÊME..?????????????????????

  6. Bonjour et un grand merci pour vos mots qui résonnent énormément en moi, c’est comme si vous lisiez en moi comme dans un livre ouvert, c’est exactement ça ! Ma croyance que j’ai un problème et qu’il faudrait beaucoup de temps pour en sortir est à la base de tout et je commence à la percevoir ! Merci

  7. Encore une fois, merçi Jean Phillippe…?
    Je pense que vous êtes un beau Réveil de la Nature ; de notre Nature !?
    Je vous souhaite une excellente journée ?

    P/S, je vous lis à tous les jours…avec un très grand plaisir ?

    Nicole Côté,
    Laval , PQ , Canada ??

  8. Bonjour

    Jean Philippe

    J’apprécie beaucoup vos courriers mais particulièrement celui-ci!En effet,c’est tellement vrai cette histoires de croyances !Après plus de 20 ans de travail sur moi je m’observe et parfois je retombe dans ces pièges!!!Alors je me reprends!!En tous les cas merci de ce rappel pertinent!!!!

  9. Le travail sur moi continue et se grâce a toi Jean -Philippe,tu as toujours les mots et les écritures qui m’aident a me réorienté et se quand j’en ai besoin, quand le temps est arrivé, comme un bon repas a déguster lentement, un petit peu a la fois, d’une saveur incroyable pour mon âme.
    Merci mon frère.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *