Un ange sur le chemin du retour

J’étais perdu dans mes pensées en marchant en direction de l’arrêt de bus.

Je sortais du collège tranquillement, pensant avoir le temps, mais pour une fois, le bus était plus qu’à l’heure.

Lorsque je le vis sortir du tournant, je savais qu’il allait falloir que j’attende le prochain pendant une demi-heure.

Le temps était gris et morose, les jours devenaient de plus en plus courts en ce mois d’automne.

Je posai mon cartable entre mes pieds, et je mis mes mains dans les poches de mon blouson, prenant ainsi ma position d’attente typique.

L’arrêt de bus était vide, rajoutant un peu plus à ma solitude.

Le temps semble s’être arrêté.

Des images des mois précédents me reviennent.

Je secoue la tête, je regarde ailleurs, en vain.

Les souvenirs sont là.

Le matin où Maman est tombée, les funérailles, les silences à table avec Papa les semaines qui ont suivi.

Je crois que je n’avais pas encore réalisé, émotionnellement même si le quotidien avait radicalement changé du jour au lendemain.

A 14 ans, j’étais encore vraiment “gamin”.

Je ne comprenais pas ce que je ressentais, je n’avais pas eu l’occasion d’en parler et quand bien même je crois que je n’aurais pas su quoi exprimer.

Juste une impression dans la poitrine, un nœud, un poids, quelque chose qui me travaillait.

La colère de n’avoir rien pu faire pour aider maman ?

Le regret de ne pas avoir pu lui dire au revoir ?

La peur que cette tristesse à la maison dure éternellement ?

Perdu en moi-même, je ne l’ai pas vue arriver à côté de moi.

Une fille de mon collège.

Enfin, je crois.

Comme si son visage m’était familier sans jamais l’avoir vue dans la cour.

Je ne me rappelle plus qui a commencé la conversation.

Mais cela n’arrivait jamais.

A l’arrêt de bus, on ne se parlait pas si on ne se connaissait pas.

C’était une règle tacite, connue de tous, mieux suivie que les règles des transports affichées sur l’arrêt de bus.

Mais cela ne m’a pas surpris.

Sa présence était bienveillante et réconfortante.

Ses paroles étaient remplies de douceur et de compassion.

On n’a pas parlé de tout, on n’a pas parlé de rien.

Je ne sais pas comment j’ai pu en arriver à parler de maman, comme ça, à une inconnue.

En quelques minutes à peine.

Comme si elle savait.

Je me suis mis à parler.

Je ne me rappelle pas être monté dans le bus.

Nous nous sommes assis l’un à côté de l’autre, enfreignant une autre règle tacite d’une personne par rangée de deux sièges.

Elle a continué à m’écouter.

Elle me regardait droit dans les yeux, quand j’avais le courage de la regarder en retour.

Les arrêts ont défilé sans que j’y prête attention.

Mon corps devenait plus léger.

Mon cœur était en train de s’ouvrir.

Quelque chose était en train de sortir.

Un voile de tristesse était en train de se lever.

Le bus a dépassé le panneau de l’entrée du village.

J’ai eu l’impression de recevoir un message intérieurement.

La vie continue, un peu plus lumineuse, un peu plus joyeuse.

Un réflexe me fait appuyer sur le bouton de demande d’arrêt.

Nous nous quittons sur un simple “salut”, alors que je m’apprête à descendre.

La porte se referme derrière moi, le bus redémarre.

Je me retrouve en haut de la rue, devant le petit panneau qui marque l’arrêt.

Je reste planté là un moment, comme s’il fallait que je me réveille, que je revienne à la réalité.

Je me sentais vraiment léger, libéré d’un poids.

Que s’est-il passé ?

Qui était cette fille ?

Je me demande encore aujourd’hui.

Je ne l’ai jamais revue.

Je ne l’ai jamais remerciée.

Un ange s’est arrêté sur mon chemin et je m’en rends compte que bien des années plus tard.

Merci à elle.


En préparant l’envoi de cet article, je découvre que c’est le 222 ième qui va être publié sur le site.

Je regarde par curiosité la signification de ce nombre.

Et voici ce que je lis dans le premier lien que j’ouvre :

“L’apparition de la séquence 222 est un signe des anges …”

😉

Partagez cet article à vos amis :

Laisser un commentaire

30 réflexions au sujet de “Un ange sur le chemin du retour”

  1. Magnifique et très inspirant. Quelle joie que celui de laisser partir par la parole tout ce qui est lourd en nous lorsqu’un ange bienveillant nous écoute véritablement.

    Répondre
  2. merci pour ces petites anecdotes qui, en réalité , sont des pépites si on sait bien les lire. Cette présence à soi et le fait d’accueillir les synchronicités nous permet d’avancer sur notre chemin.

    Répondre
  3. C’est magnifique, que cela vous soit arrivé, c’est tragique de perdre sa maman aussi jeune, il faut vivre pour continuer sa route malgré cette souffrance intérieure
    Merci

    Répondre
  4. Super texte, j’ai vécu la même chose avec

    mon père j’ avais 15ans, horrible comme feeling, t’as l’impression qu’il fait toujours sombre et que le soleil ne reviendra plus.

    Merci

    Répondre
  5. Magnifique histoire !!!
    Il m est arrivé souvent d avoir ce genre de rencontre ,de partager de bons moments avec des inconnus et ça tellement de bien !!!!
    J adore

    Répondre
  6. Merci de ce témoignage . Oui des “anges” surgissent sur mon parcours de vie , vous entendre me donne l’occasion de faire revivre en mon coeur ces merveilleux moments de Lumière et d’Amour et d’être de plus en plus en gratitude Merci de ce que vous transmettez

    Répondre
  7. Merci. L’indice est la joie, la paix, l’émerveillement. Merci du partage. Un jour lointain je l’ai appelé : mon ange parce que j’avais besoin d’aide et il a répondu et reste présent dans mon quotidien.🙏

    Répondre
  8. Merci pour ce partage, sur le coup on ne voit pas toujours les anges, des moments paraissent un peu étranges mais plus tard on voit que c’était pas forcément le cas

    Répondre
  9. Bonjour Jean -Philippe,

    Merci bien de ce beau témoignage !
    C’est une “preuve” irréfutable si besoin s’en ressent qu’il arrive que nos anges sont bel et bien Présents à nos côtés.
    C’est par la prise de conscience, par l’acceptation, l’accueil que la magie s’opère me semble-t-il …
    Dans tous les cas M E R C I🙏🏾!!✨

    Répondre