Tout le monde a raison. Et vous ?

Ici Jean-Philippe !

Je sors tout juste d’une session de méditation, la musique d’ambiance est en train de finir dans mes oreilles.

Je m’apprête à écrire, je stoppe alors la musique.

Je me rends compte que j’ai vraiment besoin du silence pour m’entendre penser (!), entendre mon questionnement et donc probablement recevoir les réponses qui me correspondent aussi …

Difficiles semaines pour moi … recherche de ma vérité, qui a raison ou qui a « tort », les différences de réalité …

Je demande plus de clarté là-dessus ainsi que des idées pour mieux vivre les choses.

J’ai déjà écrit sur le sujet de la vérité et la réalité mais j’ai besoin de revenir dessus.

Je vous partage ce que j’ai écrit, en me disant que ça vous parlera peut-être.

Il n’y a pas de « raison » ou « tort », chacun vit une réalité où il ou elle a raison.

Lorsqu’une personne prend conscience qu’elle a « tort », qu’elle change d’avis, elle choisit une réalité différente de la précédente et dans cette nouvelle réalité, elle a raison à nouveau.

C’est sa nouvelle vérité.

Personne ne vit une réalité qui ne correspond pas à sa vérité, sinon la réalité serait différente.

La vérité engendre la réalité.

La vérité est très personnelle.

Bien sûr, plusieurs personnes peuvent avoir en commun différents aspects de leur vérité respective.

Deux personnes peuvent très bien avoir une vérité commune sur le monde politique et une vérité différente sur l’éducation des enfants.

Compte tenu des nombreux aspects de la vie, la vérité d’une personne est ainsi assez unique :-).

Dans notre expérience collective, et pour certains à titres individuels également, nous sommes en train de vivre des contrastes pour mettre tout cela en évidence, pour questionner notre propre réalité et donc notre propre vérité, individuelle et collective.

C’est une expérience d’élévation de conscience importante que nous sommes en train de vivre.

Car à chaque prise de conscience, à chaque changement d’avis, c’est un saut de réalité qui élève la conscience.

Pourquoi est-ce si difficile ces temps-ci ?

Qu’est-ce que nous sommes en train d’apprendre exactement ?

Pourquoi le vivons-nous plus ou moins difficilement, ces temps-ci ?

Parce que nous nous accrochons à l’idée qu’il n’y a qu’une vérité et nous cherchons l’approbation des autres dans les choix et les décisions à prendre.

  • Est-ce que c’est juste ?
  • Est-ce que c’est la bonne décision ?
  • Est-ce que j’ai raison de dire cela ou non ?
  • … de faire cela ou non ?

Et nous nous perdons dans ce processus, nous nous éloignons de notre pouvoir personnel de création car on s’en remet aux autres pour trouver notre vérité.

Cela crée donc une réalité qui ne correspond pas à qui nous sommes vraiment et nous le ressentons.

Ce décalage entre la vérité approuvée par l’extérieur et notre propre vérité, est ce qui génère ce mal-être.

Et cela peut être très inconfortable …

Alors comment faire pour transcender l’expérience ?

Si par transcender l’expérience, le but c’est d’y mettre fin pour arrêter de « souffrir », c’est que ce n’est pas compris, cela vient d’un endroit de peur, une envie d’évitement de l’expérience et donc de son message.

Si le but recherché en voulant transcender l’expérience est de grandir, d’accueillir une version plus élevée de soi-même, alors elle se dénouera d’elle-même.

Comment sortir de la peur dans ce cas ?

En acceptant sa vérité, sa réalité, peu importe celle des autres et peu importe le regard des autres.

En acceptant la vérité des autres telle qu’elle est pour eux.

Sans comparaison, sans jugement, sans attente de changement, …

C’est laisser le pouvoir personnel de création à chacun, c’est laisser chacun reprendre sa propre responsabilité de la vérité et surtout de la réalité dont il fait l’expérience.

Comment est-ce que je m’extrais de l’influence des autres ?

Comment j’évite cette manipulation mentale ?

Si manipulation il y a c’est parce qu’il y a acceptation de la réalité de l’autre, consciemment ou inconsciemment.

C’est rassurant d’avoir quelqu’un d’autre aux commandes.

C’est rassurant pour quelqu’un qui a peur de son propre pouvoir de création.

Mais ce n’est pas une manière de vivre sa vie la plus élevée puisque quelqu’un d’autre est aux commandes.

Si on enlève la manipulation, cela peut créer un vide, qui pourrait correspondre à la question :

« Qui est aux commandes ? »

Cette question peut faire peur.

Elle remet face à une responsabilité qu’on ne veut peut-être pas avoir, qu’on a peur de prendre en main, qu’on n’ose pas prendre en main, on ne pense pas être capable de le faire, parce qu’on a oublié qui on était, on a oublié qu’on était des êtres créateurs.

La nature a horreur du vide, donc comment le vide se comble-t-il ?

Deux possibilités.

Par quelque chose d’extérieur : en acceptant une vérité extérieure, une réalité extérieure, en compensant avec de la nourriture, une addiction quelconque, en s’échappant dans d’autres mondes fictifs sans intérêt, …

Ou alors … 🙂

Ou alors, en laissant notre âme revenir aux commandes, pour nous mener vers notre version la plus élevée de nous-mêmes, en la laissant incarner sa mission de vie, ce pour quoi elle est venue ici bas, sur Terre.

C’est enfin lui laisser la place, lui laisser la main.

C’est sortir du mental, pour comprendre que vous n’êtes pas votre mental et que vous êtes votre âme ou bien, en plus court, vous êtes, tout simplement (voir la croyance la plus importante du développement personnel).

En croyant que vous êtes votre mental, vous êtes sujet à la manipulation, à l’influence de la vérité des autres, à l’impact de la réalité des autres.

Cela ne peut plus arriver quand vous vous rappelez qui vous êtes vraiment, un être créateur, une âme, dans l’amour et la lumière.

C’est quand suffisamment de personnes auront fait cette reconnexion, qu’une réalité collective dans l’amour et la lumière pourra exister.

En attendant, c’est de multiples réalités de souffrance et de manipulation que nous vivons, comme expérience individuelle et comme expérience collective.

Nous sommes en train de vivre un chemin depuis la séparation vers l’unité.

Et c’est à chacun de faire ce chemin vers l’unité.

Prenez le temps de laisser la place, de laisser ce vide se remplir consciemment de qui vous êtes, prenez simplement le temps … d’être.

Je suis.

Je vous renvoie vers le voyage méditatif que je vous avais partagé il y a quelques temps.

Cela pourrait aider quelqu'un ? Partagez cet article ...

5 commentaires

  1. Bonsoir,

    Je comprends votre référence au Je suis comme retour nécessaire. Qui suis-je ? pour retrouver un espace de paix et de souveraineté, d’autant plus que j ai aussi été particulièrement sensible à la confusion ambiante ces temps-ci. Est ce que si les gens vivent des réalités différentes, cela signifie pour autant que tout est subjectif et qu’il l n y a aucune objectivité de la réalité (au moins à un niveau relatif), ni de vérité plus juste que d autre. Pour moi cela signifie surtout qu il y a un brouillage extrême des discours et une réelle difficulté conceptuelle dans ce contexte à appréhender la réalité, conjugué avec un appauvrissement de la capacité conceptuelle des personnes dans cette situation.

  2. Bonjour,
    Merci Jean Philippe, pour ce partage. Je souhaite vous partager ma vérité de cette semaine qui m’a amenée à adhérer sans mesure, aux révélations de la vidéo « hold up » diffusée sur le net, concernant les « mensonges et le complot mondialiste » sur le virus qui nous rend visite en ce moment. J’étais certain d’être en phase avec ce qui était révélé, comme plusieurs de mes amis…j’étais prêts à résister à ce complot et à partir en guerre contre tous ces salauds!…hou là !? Mais qu’est ce qu’il m’arrive ? Où sont passés tous mes beaux principes sur la compassion, la paix du cœur et le pardon ?
    Je m’étais juste fait happer par le monde de la dualité. Eux contre nous…ceux qui ont tort, contre nous, qui avons raison…pathétique 😒
    Cela m’a permis de me rappeler que l’avenir ne se trouvait pas dans la lutte d’opinion, mais plutôt dans l’expression et la création de notre propre réalité. Évidemment je ne tolérerai pas que vous ne soyez pas d’accord avec moi!
    Sur cette note d’humour, je vous souhaite un bon dimanche.

  3. Merci, Je suis tout à fait d’accord avec votre lettre ! Je suis heureuse de vous voir de retour. Ma litanie préférée est celle du « Rituel Bene Gesserit – DUNE – Frank Herbert » Je ne connaîtrais pas la peur, car la peur tue l’esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l’oblitération totale. J’affronterai ma peur.
    Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi.
    Et lorsqu’elle sera passée, je tournerai mon oeil intérieur sur son chemin.
    Et là où elle sera passée, il n’y aura plus rien.
    Rien que moi.

  4. Bonjour! Philippe ,

    Je te copie quelques phrase qui m’ont interpellée …

    Qu’est-ce que nous sommes en train d’apprendre exactement ?

    Pourquoi le vivons-nous plus ou moins difficilement, ces temps-ci ?

    Parce que nous nous accrochons à l’idée qu’il n’y a qu’une vérité et nous cherchons l’approbation des autres dans les choix et les décisions à prendre.

    Est-ce que c’est juste ?

    Et nous nous perdons dans ce processus, nous nous éloignons de notre pouvoir personnel de création car on s’en remet aux autres pour trouver notre vérité.

    Cela crée donc une réalité qui ne correspond pas à qui nous sommes vraiment et nous le ressentons.

    Ce décalage entre la vérité approuvée par l’extérieur et notre propre vérité, est ce qui génère ce mal-être.

    Et cela peut être très inconfortable …

    Donc il m’a ramenée dans une conscience ou moi sur le FBOOK j’ali~mente une recherche d’approbation donc de reconnaissance…Wow ! Un vent de fraîcheur 💞💓💞

    Aussi quelquefois un sentiment de lire les autres en me mé~disant et me ré~duisant dans une petitesse inconsciente encore collé à la peau du très envahissant 

    _ mental _ 

    Un grand merci d’avoir écris ton message de messager de lumière puisque que tu as touchée un
     » momentum  » qui par de là tout éveil équivalent à une tonalité écrite ressentie de 432 mhz.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *