Élévation de conscience : un joueur peut en cacher un autre

Qui suis-je vraiment ?

Je me sens triste.

Je me sens bloqué.

J’ai l’impression de ne pas pouvoir bouger ou presque.

Je regarde simplement devant moi, le visage sans vie.

Les autres autour de moi sont alignés comme des oignons.

Je dévisage ceux en face de moi.

Ce sont mes adversaires.

Derrière un regard vide semblent trotter parfois les mêmes questions.

De temps en temps, il s’agitent à gauche, à droite.

Moi aussi par moments, comme animé d’une force invisible.

Qui suis-je vraiment ?

Une petite balle blanche semble déclencher ces mouvements !

Tout le monde essaie de taper la balle tant bien que mal !

Moi aussi, mais qu’est-ce que je suis maladroit !

Je tape dans le vide la plupart du temps.

Et quand j’y arrive, c’est vraiment du bout du pied !

Mais qu’est-ce qui me fait vraiment bouger ?

Je sens ces impulsions dans mes bras et mes voisins de gauche et droite bougent en même temps que moi.

Suis-je seulement un joueur ou bien tous ces joueurs ?

Qui suis-je vraiment ?

Mais qu’est-ce qui nous fait bouger vraiment ?

Qu’y a-t-il au bout de nos bras ?

D’où vient cette force qui nous fait aller, de gauche à droite, et qui nous fait tourner en avant, en arrière ?

Cette force est-elle la même pour tous les joueurs ?

Suis-je cette force qui nous gouverne ?

Je commence à ressentir de la joie, de l’amusement, et d’autres choses encore.

Oui, je ressens que je suis cette force bien plus grande.

Je comprends enfin !

Je ne suis pas le petit bonhomme attaché à la barre, je suis le joueur de babyfoot !

C’est moi qui anime cette force et qui fait jouer une partie de ces petits bonshommes !

Qui suis-je vraiment ?

Une autre force anime les autres petits bonshommes d’une couleur différente.

L’amusement se mélange à la frustration, à la lutte, à la revanche, à l’impatience.

Qu’est-ce que je fais là ?

Est-ce que j’ai vraiment décidé de jouer à ce jeu ?

Est-ce que j’ai encore envie de jouer ?

Je me rends compte que je peux arrêter de jouer, je peux arrêter de diriger cette force de cette manière.

L’autre en face également.

Les forces opposées peuvent s’arrêter, en un instant, s’unir et … aller boire un coup :-).

Epilogue

Suis-je vraiment qui je pense être ?

Suis-je aussi limité dans mes actions que ce que je pense ?

Les adversaires en sont-ils vraiment ?

Quel est ce jeu auquel je joue ?

Suis-je heureux de jouer à ce jeu ?

Comment est-ce que je peux diriger cette force en moi autrement ?

Partagez cet article à vos amis :

4 commentaires

  1. merci pour votre page
    Elle peut faire prendre conscience que tout est possible et ce à tout âge .

    Bonne fin de journée
    Marylène

  2. Très belle métaphore, surprenante et éclairante.
    Un simple jeu peut faire toucher les profondeurs, selon le regard que nous lui portons.
    Merci Jean-Philippe.

  3. Bonjour Jean-Philippe,
    Tu as choisis d’être « éclaireur » et tu ne sais pas qui tu es ???!!!
    Je pense que pour aider vraiment les autres, il faut se connaître soi-même, et se comprendre.
    Sinon, comment peux-tu partager ton expérience ?

    J’ai la chance d’être née en présence de Jésus; peut-être parce que j’étais en danger…
    Et depuis, je reste fidèle à moi même, je ne me désarticule pas.
    Je fais mon possible chaque jour pour conserver la paix de l’esprit en me reposant avant d’être exténuée.

    Te reposes tu assez ? écoutes-tu le silence ? (c’est essentiel)
    Captes tu la présence de l’infini ? observes tu assez ton environnement ?
    L’observation de l’endroit où tu te trouves peut te rassurer ou te désorienter.
    Je crois que tu voyages beaucoup trop et que tu n’as pas d’endroit « bien à toi » (je me trompe ?)
    Moi, je trouve ma stabilité en ne m’éloignant pas trop de chez moi, de ma maison, de mon jardin ! j’y reviens toujours avec bonheur !

    Je te souhaite une bonne soirée, une bonne nuit, un bon week-end.
    Bisous,
    Christiane.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.