Ancrer l’amour et la paix sur la Terre

Imaginez un drap avec différentes couleurs.

Imaginez que vous vouliez étendre ce drap sur le sol.

Il y a du vent, beaucoup de vent.

Et le drap s’agite, le drap s’envole, le drap s’enroule.

Vous n’arrivez pas à poser le drap sur le sol.

Vous appuyez sur un côté avec votre main, il commence à se poser à cet endroit mais se soulève à un autre endroit.

Vous essayez à la fois de le tenir fermement et à la fois de l’étendre.

Mais à chaque fois que vous bougez, le drap s’envole à nouveau.

Chaque mini-succès est temporaire.

Vous décidez alors de changer de stratégie et vous demandez de l’aide.

Des amis arrivent et posent leurs mains pour ancrer le drap sur le sol.

Une main, puis une autre, puis une autre encore.

Et au fur et à mesure, le drap commence à se poser, à tenir en place.

Parfois, une rafale soudaine fait onduler le drap au point qu’une main lâche son appui.

Mais peu importe, la personne replace sa main.

Encore, encore et encore.

Jusqu’à ce que le drap soit complètement étendu sur le sol, bien à plat, désormais au repos et insensible aux bourrasques.


Et si les couleurs de ce drap, c’était l’amour, la paix, l’harmonie, la joie.

Et si ce drap invisible pouvait recouvrir le monde entier ?

De nombreuses personnes cherchent à ancrer ce drap sur le monde.

Mais c’est encore difficile, le drap est agité par des forces invisibles, une sorte de vent incessant, de tempête émotionnelle, partout autour de la Terre.

Et pourtant, petit à petit, de plus en plus de personnes ancrent ce drap sur le monde.

Au début, on peut croire qu’on est tout seul, mais c’est loin d’être vrai.

Elles sont déjà nombreuses à agir ou simplement à être, en silence.

Et tout le monde peut le faire, l’être.

A l’endroit où elles sont, du mieux qu’elles peuvent, pour quelques instants seulement, pour plusieurs heures, tous les jours, ou bien quelques fois par semaine.

Elles regardent la beauté du monde, elles sourient, elles tiennent la main, elles prient, elles chantent, elles rient, elles méditent.

Elles savent que chaque instant compte.

Elles savent que chaque pensée compte.

Elles savent que chaque intention compte.

Elles savent que chaque effort permet au drap d’amour de se poser un peu plus sur la Terre.

Elles savent au fond d’elle que le moment viendra où la Terre sera complètement recouverte d’amour, de paix, d’harmonie et de joie.


(Si vous aimez cette image du drap, vous aimerez probablement cette image du matelas)

Partagez cet article à vos amis :

3 commentaires

  1. les larmes jaillissent de mes yeux… c ‘est tellement ce à quoi je crois depuis mon Enfance …et je vais avoir 82 ans ds 2 mois ….nous tenons tous « un bon bout »…il suffit d ‘ouvrir notre coeur

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.