J’aime qui je suis

Femme miroir j'aime qui je suis

Jessica est dans sa salle de bain, la tête baissée, les mains appuyées sur le rebord de l’évier.

Elle n’ose pas se regarder dans le miroir.

Pourquoi est-ce si dur ?

Elle ne comprend pas.

Elle a essayé de se regarder dans le miroir pour se dire « Je t’aime ».

Mais elle n’a pas pu.

Même en faisant semblant, même en se forçant.

Les mots n’ont pas voulu sortir de sa bouche.

Elle repense à tout ce qu’elle n’aime pas chez elle : les mauvaises décisions qu’elle a prises dans ses relations, son incapacité à s’affirmer face à une chef tyrannique, son côté bordélique …

Comment est-ce qu’elle pourrait aimer une personne pareille ?

Elle n’aime pas sa vie aujourd’hui, elle ne s’aime pas.

Jessica fronce un peu plus les sourcils, comme un boxeur qui encaisse des coups.

Tous ces reproches qu’elle s’envoie en pleine figure.

Elle n’ose pas regarder son adversaire, son reflet dans le miroir.

Elle veut être forte, elle ne veut pas pleurer.

Une partie d’elle veut sortir de la salle de bain, fuir, faire autre chose.

Mais ses mains restent collées à l’évier.

Son corps en a décidément autrement.

Elle relève la tête doucement jusqu’à voir son reflet.

Elle s’observe.

Les yeux sont humides.

La mâchoire crispée.

Un regard noir efface le bleu naturel de ses yeux.

Elle ne se reconnaît pas.

Suis-je vraiment cette personne-là ?

Jessica n’a plus la force.

Plus la force de résister à cette vague émotionnelle qui monte en elle.

Comme un geyser de colère, de tristesse, de frustration prêt à exploser.

Son visage se crispe, dernière tentative de faire barrage à ce qui bouillonne en elle.

En vain.

Les premières larmes ouvrent la voie.

Les émotions bloquées dans le corps prennent le dessus et Jessica lâche prise.

Elle ferme les yeux.

Elle ressent de la colère pour s’être mentie à elle-même pendant si longtemps.

Des situations lui reviennent en pensées, pourquoi ne s’est-elle pas écoutée ?

Elle ressent de la frustration pour ne pas avoir réussi à dire « non » à tout ce qu’elle ne voulait pas faire ou subir.

Des discussions lui reviennent en pensées, pourquoi n’a-t-elle rien osé dire ?

Pourquoi ? pourquoi ? pourquoi …

Elle n’a plus la force de chercher à comprendre.

Elle ressent de la tristesse pour ne pas avoir su prendre soin d’elle-même pendant toutes ces années.

Les larmes coulent.

Les émotions s’évacuent.

Les pensées s’envolent.

Des minutes passent.

La respiration de Jessica prend un nouveau rythme.

La tristesse devient douce, apaisante, comme un baume réconfortant.

Jessica accueille cette douceur, comme un ange qui passe et qui la prend dans ses bras pour un long câlin.

Son visage s’adoucit et s’apaise.

Les traits se détendent.

Les lèvres pincées se relâchent.

La langue se décolle du palais.

Jessica rouvre délicatement les yeux face au miroir.

Elle observe sur son visage cette douceur qu’elle ressent à l’intérieur.

« J’ai besoin de prendre soin de moi », se dit-elle d’une voix décidée.

Une pensée lui vient, comme soufflée par cet ange de passage :

« Parce que je m’aime. »

Jessica prend une grande inspiration et sur l’expiration, ces mots s’échappent de sa bouche :

« J’aime qui je suis. »

Et elle se sourit.

Partagez cet article à vos amis : [tell-a-friend id="1" title='Envoyer à un ami']

Un commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.