La gardienne du seuil – Partie 2

(Cliquez ici pour lire la partie 1)

Amir retrouve Jessie directement à l’accueil du centre de recherches alors qu’elle accroche son badge « visiteur » en faisant la grimace.

— T’en fais une tête, je croyais que tu t’étais plue ici …

— La fin de mon séjour m’a laissé un goût amer, répond Jessie avec un demi-sourire mais je suis heureuse de te revoir !

Il la prend dans ses bras. Amir a été le seul à la soutenir dans les conclusions de ses travaux dans le passé. Elle s’était toujours demandée s’il était plus qu’un ami sans arriver à trouver la réponse. Mais il y avait eu une connexion très spéciale entre eux depuis le début.

— Je vais me débrouiller pour te refaire faire un badge, quelque chose me dit que tu vas passer un peu de temps avec nous …

Il lui prend son sac.

— Allez viens, tout le monde est déjà arrivé. Tu es prête ?

— Il n’y a qu’un seul moyen de le savoir.


Quand Jessie entre dans la salle de réunion bondée, toutes les discussions s’arrêtent. Amir la guide vers l’extrémité d’une grande table et l’aide à brancher son ordinateur pour diffuser sa présentation à l’écran géant derrière elle, pendant qu’elle organise ses dossiers.

Jessie est intimidée, elle reconnaît de nombreux visages dans l’assistance et elle sent à nouveau depuis des années le poids des regards par rapport à son jeune âge, et le fait qu’elle soit une femme. Certaines choses ne changent pas.

Jessie esquisse quand même un petit sourire. Hier, elle était le centre d’attention pour ses idées soit disant farfelues, aujourd’hui elle est là pour apporter des réponses.

— Mme Grillet-Eldamaty, vous savez pourquoi nous vous avons appelée, nous n’avions pas bien compris votre travail à l’époque, commence le responsable du centre en raclant la gorge, mais nous avons besoin de réponses aujourd’hui pour comprendre et rassurer les populations, que pouvez-vous nous dire sur le phénomène observé au sommet de la pyramide ?

Jessie ne répond pas directement et affiche à l’écran derrière elle, l’une à côté de l’autre, une photo du phénomène diffusée sur son téléviseur et la représentation ancienne du même phénomène retrouvée dans ses archives. Des murmures s’élèvent dans la salle.

— C’est un phénomène qui a déjà eu lieu et qui a été documenté comme étant le point de départ d’un rituel d’une sorte de partage de connaissances entre civilisations.

Les questions fusent. Les commentaires désagréables aussi. Amir fait un geste pour demander à tout le monde de se calmer et de laisser parler Jessie.

— Il faut voir la pyramide comme un réservoir de connaissances, continue Jessie, alimenté par des sages, protégé par des gardiens et accessible uniquement par des initiés, des personnes qui avait un niveau de conscience suffisant pour en faire bon usage, autrement dit pour le bien de l’humanité. La pyramide serait dotée d’une sorte de conscience …

A nouveau des murmures dans la salle mais Jessie continue.

— Une conscience de l’état du monde, du niveau de conscience de l’humanité, si vous voulez. Si elle atteint un certain palier, un certain seuil, alors la pyramide est prête à lui offrir certaines connaissances pour qu’elle continue son évolution. La pyramide est la gardienne de ce seuil.

— Quel genre de connaissances ? demande le responsable du centre, le regard brillant.

— Personne ne le sait exactement, certaines sources parlent de connaissances universelles sur la Vie, qui nous sommes, d’où nous venons, sur l’histoire de l’humanité, les sciences, les technologies, …

Dès que Jessie a prononcé ces mots, elle sent l’énergie de la salle changer comme si l’accès à de nouvelles technologies réveillait un désir de pouvoir. Certains sortent leur téléphone portable et envoient des messages.

Le responsable du centre demande à la salle de se calmer encore une fois. Son voisin lui chuchote quelques mots à l’oreille.

— Quel est le rapport avec le phénomène observé depuis ce matin ? demande-t-il prudemment, comme s’il évitait de prononcer certains mots.

Jessie marque une pause.

– Le sommet lumineux de la pyramide est le signal qu’un palier est franchi, que la pyramide considère qu’un seuil a été atteint en terme d’élévation de conscience.

Jessie marque une pause.

— C’est donc un appel à venir accéder à la connaissance.


— N’oublions pas que nous parlons ici de tombeaux, insiste le responsable du centre en levant le doigt comme un avertissement, la symbolique de la mort n’est pas à prendre à la légère et nous ne voudrions pas ouvrir la porte à des phénomènes qui nous dépassent, comme celui que tout le monde peut observer depuis ce matin. L’histoire est remplie de légendes de destructions, de malédictions, et de cataclysmes, nous devons prendre toutes les précautions nécessaires. Seuls des érudits pourront élucider ce mystère.

Murmures dans l’audience. La conférence de presse a fait carton plein. Des journalistes du monde entier sont venus y assister et obtenir des réponses.

Jessie se tient à côté d’Amir en retrait. Ils échangent un regard. Elle est surprise du discours du responsable du centre, ce n’est pas vraiment le message qu’elle a transmis pendant le briefing.

— Une équipe internationale de scientifiques de renom est en cours de formation pour étudier le phénomène et accéder à ces technologies qui seront bien sûr partagées avec l’ensemble de l’humanité.

Jessie se sent mal à l’aise, quelque chose cloche, mais elle a hâte de se mettre au travail.

Cliquez ici pour lire la partie 3

Partagez cet article à vos amis :

Laisser un commentaire

Résoudre : *
27 × 1 =


2 réflexions au sujet de “La gardienne du seuil – Partie 2”