Comment vous sentir légitime (sans diplôme)

Un pas après l'autre

J’ai toujours cru que la légitimité se gagnait avec les études et les diplômes.

Je me trompais.

Quand j’étais directeur de projets informatique, je coachais et je recrutais des chefs de projets.

J’ai donné des formations de gestion de projet, et j’en ai suivies aussi pour être certifié.

Au final, je me suis rendu compte que les certifications n’apportaient pas grand chose en soi, pour soi.

Certes, il y avait des compétences intellectuelles, des méthodes, des techniques mais quand le projet allait mal, quand le client n’était pas content, quand il y avait des problèmes techniques, je remarquais que les chefs de projets perdaient leurs moyens parce qu’ils n’avaient jamais vu comment gérer un client de mauvaise foi ou qui poussait le bouchon un peu trop loin.

Pour ma part, j’avais appris sur le terrain.

Pas de formation, rien, envoyé au charbon la fleur au fusil, mais j’avais un bon mentor.

Et j’ai appris en faisant, et en me trompant.

Mon mentor me laissait me tromper sans compromettre le projet en soi.

Si ça vous intéresse, j’ai raconté il y a longtemps mon tout premier projet informatique en tant que chef de projet dans un article (http://www.anyideas.net/…/12/comment-planter-premier-projet/). C’était mon ancienne vie :-).

Un plantage monumental

En fait, après ce premier projet, après toutes ces « boulettes » que j’avais faites et toutes les leçons que j’en avais tirées, j’étais déjà plus compétent que les 3/4 des personnes qui avaient suivi une formation de chef de projet.

Le projet suivant, j’avais déjà 50% d’autonomie en plus et je gérais mieux mon projet.

Après le 3ème et le 4ème, je commençais à accompagner d’autres chefs de projets débutant.

Un an après j’auditais des projets avant qu’ils ne démarrent pour les sécuriser.

Et je prenais de plus en plus de responsabilités au fur et à mesure des années.

Je me sentais légitime à ma place malgré mon jeune âge.

Pourquoi ?

PAS parce que j’avais des diplômes ou des certifications mais parce que j’avais des résultats !

Les résultats, c’est le feedback que nous donne la vie pour nous dire si on va dans le bon sens ou pas, si ça marche ou pas.

Je fais du sport tous les jours. Résultat ? je me sens super en forme. Donc ça marche. Je me sens bien.

J’en ai fait L’EXPÉRIENCE et je sais – PAR EXPÉRIENCE – que ça marche.

Alors je continue.

Quand j’ai commencé à accompagner des personnes individuellement, je doutais complètement.

Certes j’étais capable d’expliquer intellectuellement tout un tas de trucs mais de là à accompagner la personne, la débloquer ou autre, pfiouu y’avait du chemin.

En tout cas, c’est ce que je me disais.

Apprendre à douter du doute

Et il y a eu cette fameuse discussion sur canapé (que je raconte plus en détail ici).

Mince ! Mais qu’est-ce que je vais pouvoir lui dire ?!

Au final, on a touché quelque chose.

Plus tard, il me fait un autre feedback comme quoi notre discussion l’a bousculé dans le bon sens.

ET … ET … je me rends compte – en faisant – de mon propre ressenti !

Si je me sens bien à faire ce que je fais, si ça me met en joie, alors je suis sur le bon chemin également.

Bon ok, mais mon mental ne va pas se laisser faire comme ça, il me remet le doute.

Alors j’enchaîne avec d’autres personnes et de la même manière, j’arrive à des conclusions qui éclairent les personnes.

Ce sont elles qui me le disent quand je leur demande.

Et en même temps, je me rends compte de la joie que ça m’apporte de les accompagner.

Ce qui était « magique » dans l’expérience que j’ai eue, c’est que j’étais dans une résidence où de nouvelles personnes venaient chaque semaine et donc je me retrouvais à me présenter plusieurs fois par semaine.

Et au fur et à mesure que ces expériences de coaching arrivaient et me faisaient prendre conscience de ce que je pouvais apporter, ma manière de me présenter changeait.

En fait, j’essayais différentes choses pour voir comment je me sentais et notamment si je me sentais légitime à dire ceci ou cela.

Je me rappelle la première fois que j’ai dit que j’aidais les gens à devenir le héros de leur vie, j’ai trouvé ça bizarre, ça sonnait presque faux.

J’ai eu peur sur le coup qu’on se moque de moi.

Mon mental préparait déjà des stratégies pour rebondir si jamais c’était mal reçu en face.

Mais oh surprise ! La personne en face s’est montrée super intéressée.

D’autant, qu’une autre personne juste à côté (on était dans la cuisine) m’avait vu à l’oeuvre quelques jours avant et donc confirmait à la première ce que je faisais !

Très rapidement, ce que je faisais était devenu une normalité pour moi, à force de le faire et de dire ce que je faisais, je me sentais légitime !

Croire ou ressentir ?

Le piège, c’est de rechercher une légitimé mentale notamment à travers les diplômes. Il y a beaucoup de personnes qui malgré de nombreux diplômes ne se sentent pas légitimes pour autant.

Parce que la légitimité, ça se construit à travers l’expérience et pas à travers l’accumulation de connaissances.

Et le problème, c’est que la plupart des gens ne passent pas à l’action parce qu’ils ne sentent pas légitimes alors que justement, vous l’avez compris, pour se sentir légitime, il faut passer à l’action et observer les résultats (extérieurs ET intérieurs).

Les résultats, ce n’est pas chercher une validation intellectuelle extérieure comme un diplôme mais regarder objectivement les résultats.

Si j’arrose une plante et que je vois qu’elle grandit alors c’est que ça marche. Si la personne me dit qu’elle se sent beaucoup mieux après m’avoir parlé, alors je considère que c’est un résultat positif.

Les diplômes peuvent être utiles mais ce sont avant tout des constructions mentales pour nous rassurer parce qu’on a oublié comment faire confiance à notre ressenti.

Une personne avec de mauvaises intentions peut avoir tous les diplômes du monde. Quelqu’un trop dans le mental va lui faire confiance parce qu’il va voir les diplômes. Quelqu’un connecté à son ressenti va sentir qu’il y a quelque chose qui ne va pas avec cette personne MALGRÉ les diplômes et va passer son chemin.

Donc le diplôme peut être utile pour rentrer dans une case, pour être accepté dans la société pour occuper un poste par exemple, mais ce n’est probablement pas ça qui va vous faire sentir légitime.

Portez votre attention sur les résultats, la vie vous donne un feedback à la fois extérieur (c’est positif pour le monde) et pour l’intérieur (vous vous sentez bien en le faisant).

Si vous pouvez dire que vous avez aidé 100 personnes à aller mieux. Est-ce que vous pouvez dire que vous vous sentez légitime ? probablement.

Donc pour vous sentir légitime, commencez à aider des personnes !

Derniers points importants

Trois idées pour terminer :

1. Plus j’affirme qui je suis et plus je me sens légitime. Parce qu’en exprimant ma vérité, j’attire à moi les personnes qui ont « besoin » de moi, qui m’attendent sur leur chemin, autrement dit, celles que je vais pouvoir aider. Et donc, avec qui je vais avoir des résultats qui vont renforcer ma légitimité !

2. Il y a des hauts et des bas pour la légitimité, souvent parce qu’on se refait des films avec son mental et on reste enfermé dedans. il faut se re-confronter à la réalité ! Et retrouver du feedback !

3. Un gros écueil également et je vais finir là-dessus, c’est le fait de se comparer aux autres.

Quand j’ai commencé à accompagner des personnes, je me disais qu’il y avait plein d’autres personnes avec une intuition nettement plus développée, ou des capacités beaucoup plus puissantes qui pouvaient le faire. Et j’aurais pu m’arrêter là.

C’est le mental qui compare, le cœur s’en fiche, il veut faire ce qu’il lui apporte de la joie.

On peut rassurer son mental de différentes manières (et c’est important de le faire aussi) mais à un moment, ce qui compte c’est d’avoir la foi dans le fait qu’il y a une place qui nous attend, rien que pour nous, qui sera unique et dans laquelle on se sentira pleinement en joie.

Et pour l’occuper cette place, pour la trouver, il faut être dans l’action.

Car c’est une preuve de votre engagement à vous rapprocher de votre place.

Et plus vous vous engagez, plus la vie, l’univers, ce en quoi en vous croyez, va vous apporter ce dont vous avez besoin pour prendre votre place.

Alors allez-y !

J’ai besoin de votre feedback ! 🙂

Ça vous parle ?

Cela pourrait aider quelqu'un ? Partagez cet article ...

13 commentaires

  1. Bonjour à tous et merci Jean Philippe,

    Encore une très bonne inspiration. La graine est plantée. Poussera, poussera pas, à nous de l’adapter.

    Merci du partage.

  2. Bonjour Jean-Philippe,
    Oui après lecture cela me parle grave ! ???
    Très bien expliqué et démontré ?
    J’ai moi-même un déficit en confiance personnelle et vos mots me font du bien
    Merci infiniment
    Sabine ?

  3. Merci c est tellement vrai pour moi en tout cas ! Je vais partager car cela va aussi raisonner pour cette personne merci et ça s en vient je ressens qu en moi quelque chose est en grand changement présentement!
    Merci !

  4. Ici au Quebec il y as des centaines d’immigrants qui sont super diplomé(es) .La grosse majorité finissent  »chauffeur de Taxi » ,restauration  »fast-food » ect. Beaucoup de nos politiciens sont diplomé(es) mais la majorité se cache derriere un habit-cravate,ont les voient tous  »semblabes »de leur extérieur ,mais jamais semblables de leur intérieur .Je peu avoir mon  »permis de conduire » légal mais etre un pietre conducteur.Tous nous humains(es)sommes en  »survie » diplôme ou pas.Si nous avons au moins un repas par jour et de l’eau (non polué) a boire, ont  »survivras ».L’ Univers et ses ou son Créateur n’ont point de diplôme.Quand ont plante (faire)une graine en terre cé  »l’Univers » qui nous la rend au centuple. Ont ne connais aucun néanderthal diplomé a se jour.
    Merci Jean-Philippe; Tu me donne la Liberté fraternelle de m’exprimer.

  5. Bonjour Jean-Philippe,merci pour ce partage. La notion de « oui on a tous une place » est d’admettre enfin qu’on est effectivement légitime. L’histoire du colibri ? ! Et se lancer…!
    Belle journée ?

  6. Bonjour Jean Philippe,
    Je suis directement concernée par ce sujet.. après rupture conventionnelle, diplôme en poche avec un peu d’expérience en doublon avec mon ancien métier… je décide de me lancer à 100%. Seulement, mon mental, me dit: t’es pas prête, t’es pas assez formé..du coup, j’en ai commencé une puis une autre ! Je sens que c’est une fuite. Les fois ou je me dis, je laisse tombé… quelqu’un n’appelle pour un rdv ! C’est peut-être ça le véritable signe que je suis sur le bon chemin ?!
    Merci pour ce partage, on se sent moins seul.. c’est encourageant..?

  7. Bonjour Jean-Philippe,

    Qui de mieux que vous aurez pu expliquer la légitimité et la transmettre aussi bien?
    Votre expérience à ce sujet nous permet de ressentir et valider tous naturellement vos propos et nous donne l’impulsion.
    MERCI pour ce beau partage qui va me permettre d’avancer.

  8. Encore merci ! C’est exactement ce que je suis en train de vivre actuellement !
    Et ça fonctionne …
    Mon expérience professionnelle, mes expériences de la vie m’autorisent aujourd’hui à embrasser cette voie avec toute la légitimité qui m’est due …. wouaouhhhhh !!!
    Merci à l’Univers, à ceux dont j’ai croisé la route, à mes ami (es), et à toi Jean-Philippe pour cette publication
    ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *