Auprès de mon arbre

– Papa, papa, j’aimerais un arbre dans le jardin pour mon anniversaire ! dit Charlotte.

– Oh, c’est une chouette idée ça ! répond le Papa, et il ressemblerait à quoi ton arbre ?

– Il serait graaaand comme ça, dit Charlotte en se mettant sur la pointe des pieds et en ouvrant les bras, avec plein de feuilles et des grandes branches pour monter dedans !

– Oh, ça a l’air d’être un bel arbre ça ! Et quoi d’autre ? relance le Papa amusé.

– Et aussi, on pourrait mettre une balançoire ! continue Charlotte, enthousiaste.

– Bon, ok, je vais voir ce que je peux faire ! termine le Papa en lui faisant un clin d’œil.


Joy-eux anni-ver-saire ! entonnent en cœur toute la famille et les amis.

Charlotte ouvre ses cadeaux les uns après les autres jusqu’à ce qu’elle tombe sur un tout petit cadeau sous forme de coffret qui tient dans sa main.

« De la part de Papa pour tes 5 ans » est écrit en jolies lettres violettes.

Charlotte trépigne d’impatience et ouvre le coffret rose avec ses petits doigts tout fins.

– Ooooooh, fait-elle en découvrant un petit filet contenant des graines. Qu’est-ce que c’est ? demande-t-elle en faisant la moue après un court silence.

C’est ton arbre ! Répond le papa avec un clin d’œil.


Charlotte et son papa sont accroupis dans le jardin.

L’instant est solennel.

Charlotte dépose la graine dans le petit trou qu’elle a creusé.

Son Papa l’aide à le refermer en tapotant doucement le monticule.

– Fais un vœu, lui ordonne son Papa en prenant un air sérieux.

Charlotte ferme les yeux très fort et imagine la balançoire voler dans les airs.


Le lendemain matin, Charlotte attend près de la fenêtre.

– Qu’est-ce que tu fais Charlotte ? demande son Papa.

– J’attends mon arbre.

Elle fait une pause puis demande :

– Pourquoi il met autant de temps pour pousser ?

– Parce qu’il a besoin de beaucoup réfléchir pour préparer les meilleures branches pour ta balançoire, répond le Papa.

Charlotte fait la moue.

Elle ferme les yeux, et pense à nouveau à sa balançoire.


Charlotte marche rêveuse dans le jardin, les mains dans les poches.

Le ciel est splendide, la chaleur juste comme il faut.

Elle entend courir derrière elle.

– Maman, maman ! Tu me pousses sur la balançoire ? Demande Suzanne qui court vers un arbre majestueux au milieu du jardin.

– Ok, vas-y ma chérie, j’arrive, lui répond Charlotte.

Les jambes de Suzanne balancent dans le vide d’impatience en attendant que sa mère arrive.

– Allez !! insiste Suzanne.

– Oui oui, voilà !

Charlotte commence à la pousser doucement.

Après un moment à observer l’arbre, Charlotte partage à Suzanne, pensive :

– Tu sais que cet arbre c’était un cadeau d’anniversaire de la part de ton Papi pour mes 5 ans ?

Suzanne ouvre grand les yeux et la bouche :

– Rhoooo, le paquet cadeau devait être énorme ! s’exclame Suzanne.

Charlotte s’arrête de pousser un instant.

Elle sort le petit coffret rose de sa poche et le montre à sa fille :

– Pas plus grand que ça !


Et une suite à cette histoire à lire ici :

Partagez cet article à vos amis :

3 commentaires

  1. Cette histoire me touche énormément : je m’appelle Suzanne, vendredi prochain je vais perdre mon conjoint, qui a choisi de quitter cette terre via un suicide assisté en Suisse, suite à un cancer. Le même jour, je vais planter un taxus taillé en nuages (niwaki en japonais ) qu’il m’a offert il y a quelques jours : il représentera la date anniversaire de son départ pour l’au-delà, et donc aussi le symbole de sa renaissance sur un autre plan de conscience et le lien qui va perdurer entre nous au-delà des nuages

  2. Bonjour Philippe, bonjour Suzanne,
    Toujours des frissons d’émotion à chaque fois que je peux lire les petits contes de Philippe. Et ce jour, en plus, racontée en quelques mots, l’histoire de la fin d’une vie sur Terre, pour le grand voyage dans une autre dimension et plan de conscience de l’homme chéri et sensé de Suzanne. Bien ! une fois la corde d’argent lâchée, rien ne disparaît vraiment. Il continuera à vous aimer, vous protéger et vous laissera évoluer encore.
    Bien à vous, Philippe, Suzanne et merci de votre belle Lumière.
    Michèle

  3. très douce histoire qui me donne envie de dire »: n’attendons pas que nos enfants nous demandent, plantons des arbres pour eux, pour leurs enfants ,pour la planète!

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.