Le goût de l’expérience

— Tu veux goûter ?

J’approche mon bol de soupe maison vers son assiette.

Elle prend la cuillère, goûte du bout des lèvres, fait une petite moue et dit :

— J’aime bien !

— Eh ben, va te prendre un bol alors …

Elle se lève, sort un bol du placard, s’approche de la casserole et au moment de se servir :

— Est-ce qu’il y a des oignons dedans ?

— Oui.

— Ah ben non, alors j’aime pas !

Et elle retourne s’asseoir à sa place, le bol vide dans ses mains.

Je lève les yeux intérieurement, bien conscient – pour ne pas dire déçu – que le mental ait repris la main au dernier moment !

Il y a eu une expérience par plusieurs des cinq sens, le corps a eu un ressenti et cette vérité exprimée à travers le corps a été mise de côté au bord de l’assiette par la cuillère du mental …

Dès qu’on laisse trop de place au mental, qu’on lui laisse trop les commandes, on passe à côté de beaucoup de choses.

On ne va pas oser, on va se dire qu’on ne mérite pas, que ça ne va pas marcher …

Le mental va inventer une histoire pour se donner raison, il va faire tourner cette histoire en boucle dans notre tête comme une mauvaise pub à la télévision et on va finir par croire à cette histoire.

Même si le résultat de notre propre expérience vécue pleinement ne va pas dans le sens de l’histoire !

On préfère croire à l’histoire qu’on se raconte plutôt que de suivre la vérité issue de notre expérience !

C’est ça, se mentir à soi-même.

C’est nier cette vérité du ressenti et s’enfermer dans des histoires qui nous maintiennent dans un statu quo.

Vous vous sentez bloqué dans votre vie ?

Probablement à cause d’une histoire que vous vous racontez en boucle.

Vous restez dans un boulot à la limite du burn-out depuis des années parce que [ECRIRE ICI VOTRE HISTOIRE].

Le sentiment de burn-out c’est du ressenti, le reste ce n’est que l’histoire que vous vous racontez.

En avez-vous conscience ?

L’avez-vous choisie ?

La choisiriez-vous encore aujourd’hui, en conscience ?

Si vous commencez à investiguer d’où vient cette histoire, vous pourriez avoir des surprises.

Et si cette histoire vous avait été racontée par vos parents ? et leurs parents à vos parents avant cela ? et ainsi de suite ?

Des histoires transmises de parents à enfants … et de génération en génération, des expériences de vie qui se ressemblent, des histoires qui se répètent …

Vous pouvez mettre fin à ces histoires, ici et maintenant, vous pouvez arrêter le film et écrire vous-même un nouveau scénario qui vous donnera la force et la puissance pour accomplir votre mission de vie.

Comment faire ?

Faites confiance à votre ressenti !

Le ressenti comme nouvelle boussole

Prenons un amateur de chocolat.

Vous lui posez un carreau sur la table.

Comment va-t-il savoir s’il va aimer ce chocolat ?

Il pourra peut-être l’observer attentivement, la couleur, l’odeur, la texture, etc.

Il pourra débattre de longues heures autour de la table en regardant le morceau de chocolat et se raconter plein d’histoires pour savoir s’il va aimer le chocolat ou non :

Ah oui, alors la dernière fois, j’ai goûté un morceau de chocolat qui avait la même couleur et j’avais adoré !

Non, mais à chaque fois que je goûte un morceau de chocolat avec cette texture, je suis malade !

J’ai besoin de voir l’emballage pour savoir si j’aime ! (quand le mental est tout puissant ! 🙂 )

Mais il n’y a qu’un seul moyen de vraiment savoir s’il va vraiment aimer ce morceau de chocolat !

Il faut en faire l’expérience.

Il faut le goûter !

C’est dans l’expérience que la réponse viendra !

Tout le reste n’est que du blabla mental, basé sur des souvenirs passés.

C’est dans l’instant, dans l’expérience de goûter le chocolat que la réponse véritable ressortira !

Et dans la vie … c’est pareil !

Vous avez envie de vous mettre au golf ? mais vous hésitez, vous ne savez pas si vous allez aimer ou pas, si c’est fait pour vous et si vous allez vous amuser.

Il n’y a qu’un seul moyen de savoir !

Devinez …

Il faut en faire l’expérience !

Vous avez envie d’accompagner des personnes dans la détente par le massage du cuir chevelu ? mais vous hésitez, vous ne savez pas trop si vous allez aimer vraiment ça, vous ne savez pas si les gens vont apprécier, et puis vous vous demandez si vous avez vraiment envie de faire ça toute votre vie …

Et blablabli et blablabla … le mental prend le relais …

STOP !

Vous avez envie d’essayer ? alors faites-le, ça ne vous engage pas pour les 40 prochaines années et vous aurez des réponses DANS l’expérience de comment vous vous sentez lorsque vous massez le cuir chevelu.

Et la vie vous donnera des réponses également, à travers les retours des clients, à travers d’opportunités, de rencontres, …

Si l’expérience n’est pas possible directement, approchez-vous au plus près pour ressentir.

Vous voulez devenir vétérinaire ? passez une journée avec un vétérinaire, suivez-le, écoutez-le, ressentez !

Revenez à l’expérience, revenez au ressenti, apprivoisez-le (pas le vétérinaire, le ressenti, hein !), apprenez à le comprendre, à l’interpréter.

Faites-lui confiance pour des petites choses pour commencer et montez en puissance.

Il n’y a de toute façon qu’un seul moyen de savoir si cela marche pour vous.

Faites-en l’expérience tout simplement !

Partagez cet article à vos amis :

Laisser un commentaire

Résoudre : *
23 × 20 =


6 réflexions au sujet de “Le goût de l’expérience”

  1. Merci, je suis tout à fait d’accord, et quand une première fois je n’aime pas quelque chose j’essaie une 2 ieme et souvent une 3 ieme fois car les conditions peuvent être différentes ou là choses n’est pas tout à fait la même, mais ma soeur me trouve masochiste de réessayer,

    Répondre
  2. Bonjour Jean-Philippe !

    Merci pour ce sujet magistralement démontré à l’aide des exemples ! Cela paraît si simple exprimé comme cela ! Alors, faisons l’expérience de ce que nous voulons et ressentons !

    Je ne commente pas souvent mais j’aime bien vos articles et les pensées du jour de Neale que vous nous partagez !

    Merci pour votre belle contribution au plus grand bien de tous !

    Répondre
  3. Bonjour Jean-Philippe,
    C’est vrai, le doute fait hésiter inutilement, l’important c’est d’apprendre toujours et la dynamique permet d’avancer encore plus loin.

    Répondre
  4. Bonjour Jean-Philippe,
    A propos d’expérience et de ressenti, quand on se sent coincé et miné dans une situation (achat d’une maison ancienne, les dépenses qui vont avec et autres « découvertes ») dont on fait l’expérience parce que justement il fallait tester, essayer, et que le ressenti présent est plutôt négatif, qu’il n’y a qu’inquiétude et peur, comment peut-on faire avec ce ressenti de « coinçage » ? Parce qu’on ne se désengage pas aussi facilement d’une acquisition immobilière que d’une journée chez un vétérinaire 😉
    Merci de ton retour, KS

    Répondre
    • Bonjour, merci pour le commentaire !
      Je t’invite à lire mon parcours, notamment sur la partie Nouvelle-Zélande : https://www.devenezleheros.com/qui-suis-je/
      Attention aux attentes qu’on peut avoir d’une expérience et qui peuvent différentes de ce que la vie a en réserve pour nous (la raison d’être de l’expérience). Le « coinçage » vient du fait qu’on se dit que la situation devrait être différente, ce qui nous empêche de la voir telle qu’elle est et quelle leçon elle a pour nous.
      Prends soin de toi !

      Répondre