Comment avoir confiance, qui croire ?

Au centre il y a vous

Nous étions en train de remonter d’un café où nous avions travaillé toute l’après-midi avec mon amie et la conversation tournait autour de la confiance.

Et, après avoir utilisé le mot maintes et maintes fois, la question ultime tombe :

« Mais ça veut dire quoi, en fait, avoir confiance ? »

Alors je vous pose la question aussi :-).

Ça veut dire quoi « avoir confiance » pour vous ?

Sérieusement.

Derrière le mot « confiance », vous mettez quoi exactement ?

Alors, essayons de ne pas tomber dans le piège de l’explication intellectuelle de texte ou la recherche du meilleur vocable mais d’explorer plutôt l’expérience philosophique de la confiance.

Hein, concrètement, ça veut dire quoi ?

Prenons un exemple.

Quoi ma gueule, qu’est-ce qu’elle a ma gueule ?

Je suis dans le train et j’ai mes bagages à côté de moi.

J’ai besoin de m’absenter pour aller aux toilettes, je regarde autour de moi et je demande à mon voisin ou ma voisine s’il veut bien surveiller mes affaires pendant mon absence.

Comment est-ce que je sais si je peux lui faire confiance ?

Quand il n’y a pas d’expériences passées qui me permettent de construire cette confiance ?

« Je vous fais confiance ! », on peut dire mais sans vraiment savoir …

On croise les doigts, hein, mais comment on prend cette décision de faire confiance ou non ?

Parce qu’au final on n’en sait rien !

La personne a peut-être une bonne « gueule », ou bien il y a eu un échange de sourires avant ou un « bonjour » poli ou peut-être qu’elle parle « bien ».

Peut-être que la personne a des enfants ou bien porte un costume/cravate.

Mais rien de bien convaincant, rationnellement, pour avoir vraiment confiance.

Rien qui ne permette vraiment de savoir et pourtant il y a des situations où il faut bien faire confiance.

Alors ?

Prenons un autre exemple où, cette fois, on a plus de recul, plus d’expérience passée.

Si on prend l’exemple d’une voiture, on pourrait dire qu’on a confiance dans la voiture parce qu’elle est fiable.

Ma voiture est fiable parce qu’à chaque fois que je mets le contact, elle démarre.

J’ai pu compter dessus de manière répétée par le passé donc je me dis que je peux avoir confiance dans le futur. J’ai gagné la confiance.

Bien sûr, il y a eu une première fois, la ou les premières fois qu’on l’a démarrée et à ce moment-là on retombe dans le premier exemple.

C’est la marque, la récence de la voiture, la confiance que l’on a dans le vendeur, … qui va peser dans la balance pour décider si on a confiance ou non, au départ.

Mais revenons au présent, ça fait de nombreuses fois que ça marche donc maintenant on a confiance.

Maintenant, c’est arrivé qu’un jour la voiture ne démarre pas le matin.

Ou bien la machine à café ou pire, l’ordinateur ! 🙂

Et là, ça agace, la confiance s’évapore !

Ça agace parce qu’une illusion du mental tombe.

Le futur n’est pas égal au passé

C’est comme les investissements, les performances passées ne préjugent pas des performances futures (surtout en ce moment !).

Donc même, si j’ai pu construire une relative confiance à partir d’expériences passées, je ne sais pas si cette confiance va continuer.

C’est le mental qui aime bien contrôler qui veut nous faire croire ça, mais en fait, on n’en sait rien.

Le passé est le passé, le futur est le futur (je vous avais dit que ce serait philosophique ! 🙂 ).

La seule chose qui existe vraiment, c’est le moment présent !

Récemment quelqu’un m’a dit qu’elle pourrait toujours compter sur ses parents, qu’ils étaient fiables.

Certes, mais même les personnes les plus fiables du monde sont confrontées aux incertitudes de la vie.

Et la prochaine fois qu’on aimerait compter dessus, et bien, elles ne pourraient peut-être tout simplement pas être là (je ne pense pas être le seul à avoir perdu un membre de la famille du jour au lendemain).

Ce n’est pas qu’elles ne sont pas fiables ou que ce ne sont pas des personnes bien, c’est simplement que les circonstances seront différentes.

En fait, on peut avoir confiance jusqu’à ce qu’on ait une raison de ne plus avoir confiance

Donc autant dire que ça ne tient à pas grand chose :-).

La confiance est finalement une croyance qu’on a choisie consciemment ou inconsciemment, basée sur des critères très discutables.

J’ai déjà parlé de la pyramide des croyances et quelle était la croyance ultime dans un précédent article. Alors remontons cette pyramide.

Quand il n’y a plus rien, qu’est-ce qu’il reste ?

Si on reprend l’exemple de la personne qui va surveiller nos affaires.

La personne s’est engagée à le faire, on va choisir de croire qu’elle va tenir cet engagement.

Sauf que « croire », ça n’a rien à voir avec l’autre, la décision de croire, c’est moi qui la prends en fonction de ce que je ressens.

En fait, au-delà de croire en l’autre, c’est croire en soi-même.

Je crois en ma propre capacité à prendre les bonnes décisions, la fameuse « confiance en moi ».

Mais si on considère que la confiance est une croyance, qu’est-ce qu’il reste ?

La foi.

Au final, la confiance, c’est la foi en soi, voire en quelque chose de plus grand (ce qui fait sens pour vous, je ne parle bien évidemment pas de religion dogmatique).

Donc si je résume, est-ce que la confiance existe ? est-ce que la fiabilité existe ?

Pour moi, non, tout ça n’est qu’une illusion de contrôle que l’on maintient en nous mentant à nous-même.

C’est rassurant mais ça reste un mensonge de notre mental.

On n’en sait rien.

Derrière chaque manifestation de confiance, d’engagement, de fiabilité, il y a un acte de foi dans le moment présent.

Et cette foi, elle n’est pas tournée vers les autres mais elle est tournée vers soi.

J’ai la foi que c’est la meilleure décision pour moi.

J’ai foi en moi ici et maintenant.

En voilà une belle affirmation !

J’ai foi en moi, ici et maintenant.

Tout le reste n’est qu’illusion.

Vous seul-e connaissez votre vérité, qu’elles que soient les étiquettes, les titres, les pouvoirs des uns et des autres, …

Faites-vous confiance, croyez en vous-même, ayez foi en vous-même :-).

Vous en aurez besoin dans les prochains temps …

Prenez soin de vous,

-Jean-Philippe

P.S. : je viens de publier une vidéo en complément : https://www.youtube.com/watch?v=zlK5I9po0F8

Cela pourrait aider quelqu'un ? Partagez cet article ...

4 commentaires

  1. Bonjour Jean Philippe,
    Très intéressant vos sujets,dans ce cas tout est sujet à philosopher et au final on ne s’est plus sur quels critères se baser…
    Je dirais juste que notre intuition et ressenti et une certaine logique et humanisme devrait deja aider…
    Nathalie

  2. Bonjour Jean-Philippe,
    Tout d’abord merci de tout mon coeur pour tous tes écrits et le partage de toutes ces riches réflexions qui réjouissent ma boîte-mails… La confiance et la foi sont des sujets qui occupent ma réflexion depuis plusieurs années déjà… Je me permets donc de livrer ici, et en toute humilité, mes propres conclusions…
    Pour moi, la confiance, c’est l’absence de peur, tout simplement.
    Pour moi la confiance est un SENTIMENT, c’est quelque chose que l’on RESSENT (ou pas).
    C’est un état d’ÊTRE.
    Être en confiance permet d’AVOIR, de FAIRE et de VIVRE tout ce qu’on choisit d’avoir, de faire ou de vivre… en toute sérénité.
    Quant à la foi, pour moi, c’est la confiance suprême, la meta-confiance en quelque sorte. C’est la confiance inconditionnelle et illimitée en Dieu, en Soi, en la Vie (en soi et tout autour de soi) dans toute sa géniale perfection, partout et tout le temps, même sans comprendre, même sans raison…
    La foi c’est la confiance absolue en la perfection de chaque ici et maintenant, c’est se sentir UN avec la Toute Puissance Infinie de chaque moment présent…
    Au plaisir de vous lire
    Nicole

  3. Bonjour jean – Philippe
    Merci pour votre réflexion relative a la confiance en soi.!
    qui ..de mon avis relève d’une certaine interrogation outre laquelle
    dans le plus souvent des cas ,le fait d’avoir confiance en soi ..par traduction interdit l’échec!. d’où la dite confiance a soi investie de foi intérieure parfois trop téméraire voir infaillible !!?.
    outre confiance en autrui.. de son soi intérieur exhorte toute hésitation de projection incertaine serait de format contraire a la confiance en soi.. voir Autrui ….auquel cas suscitant autre.. « debat »
    très cordialement a vous jean-Philippe,
    Francis,

  4. Sincèrement je crois qu’avoir  »confiance » en autrui ,viens de la  »petite voix’ ‘que tous nous possédons en notre intérieur.Durant toute ma vie j’ai fais confiance en cette  »petite voix » et JAMAIS elle ne m’as déçue.
    Merci Jean-Philippe ;ma  »petite voix »me dit que tu as une  »grosse voix » qui porte loin. De l’Europe au Québec il y as une énorme distance.
    André.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *