Apprenez à aimer les « méchants »

(séparer ou réunir ?)
(séparer ou réunir ?)

Le bien et le mal, la dualité, l’illusion, la 3D, j’en ai déjà parlé dans un précédent article « Sortez-vous de l’illusion » mais j’ai envie d’y revenir.

J’ai revu récemment la trilogie « Retour vers le futur » que j’avais découverte quand j’étais jeune adolescent, et encore cette fois, ça a été un vrai plaisir !

C’est culte pour moi, et j’adore les histoires de voyage dans le temps avec tous les paradoxes que cela peut comporter.

En fait, ce qui m’a surpris cette fois, c’est d’apprécier autant le personnage de l’antagoniste – du « méchant » – à travers les différents épisodes et les différentes générations des personnages.

Autant les autres acteurs ont des personnages relativement similaires, autant lui, a un registre assez large à jouer dans les différentes lignes de temps.

Il ne peut pas y avoir un bon héros s’il n’y a pas de bon méchant, et lui, joue pleinement son rôle !

En y repensant ce matin, quelque chose a fait « clic » !

Quel rapport avec l’illusion ?

L’illusion c’est reconnaître que ce qu’il se passe dans notre vie, à titre individuel et collectif, n’est qu’une vaste pièce de théâtre.

Les « gentils » affrontent les « méchants ».

Certains soutiennent les gentils pensant que les autres sont des méchants.

Et les « méchants » croient eux aussi être les gentils la plupart du temps et trouvent du soutien également, pensant que les autres sont les « méchants ».

C’est quand même beaucoup une question de perspective :-).

C’est le monde de la dualité, du bien, du mal, de l’affrontement, du combat, c’est le monde de la 3D, comme ils disent.

Quand une personne avance sur un chemin d’éveil, elle va commencer à explorer le développement personnel et la spiritualité.

Sa vision de la vie commence à changer, elle observe le monde différemment de plus en plus.

Elle commence à se rendre compte qu’il y a « autre chose », quelque chose de plus grand, de plus élevé, qui va au-delà du monde tel qu’il nous a été présenté jusqu’ici.

Elle prend conscience que le bien et le mal sont des notions très relatives, très fragiles en soi, que c’est une question de jugement des événements, des expériences, des personnes … rien de plus.

Que finalement, tout cela a un sens plus élevé – même si on ne le comprend pas – qu’il y a une intelligence à l’œuvre, même si on ne la perçoit pas.

Alors bien sûr, régulièrement, cette personne retombe dans les débats du bien et du mal, du pour ou contre, etc. Mais régulièrement, elle s’en extrait et contemple ce monde depuis un autre niveau, plus élevé, plus lumineux.

Ces va-et-vient peuvent être de plus en plus fréquents, de plus en plus forts, dans un sens ou dans un autre.

Elle découvre qu’en réalité, tout le sens de cette expérience du bien et du mal est justement de les réconcilier, tout comme le Yin et le Yang existent ensemble en équilibre.

D’apprendre à aimer le « bien » et d’apprendre à aimer le « mal ».

De retrouver l’unité des deux.

D’aimer ce qui est.

C’est tout le but, arpenter le chemin depuis la séparation vers l’unité.

En théorie, ça paraît super mais en pratique, c’est plus délicat, ça peut bousculer.

S’unir avec les personnes avec lesquelles je suis d’accord, c’est facile.

Est-ce que je peux arriver à m’unir, à considérer que même si l’autre pense différemment, je peux être uni avec lui ou elle ?

Que je fais partie de la MÊME famille, de la même troupe ?

Et « CLIC » le méchant !

C’est là où j’ai fait le lien.

Si j’arrive à aimer le « méchant » dans le film, est-ce que je peux arriver à aimer les « méchants » dans la vie ?

En fait, l’exemple de la pièce de théâtre est plus parlant encore.

Vous regardez une pièce magnifique.

Même si vous savez que ce n’est qu’une pièce, vous êtes happé par l’histoire !

Le héros combat le méchant et finit par vaincre.

Le rideau tombe et le public applaudit.

Les acteurs viennent saluer un par un.

Et le public applaudit encore, envoie de l’amour aux acteurs, à ceux qui jouaient les gentils ET à ceux qui jouaient les méchants !

On sait pertinemment que ce n’était qu’une pièce de théâtre, un jeu, une illusion.

Et donc on peut aimer tous les acteurs pour leur performance, leur présence, leur participation, quelque soit le rôle qu’ils jouaient.

On les aime juste parce qu’ils ont permis à la pièce d’exister, de vous faire vivre une expérience.

Et si on arrivait à faire la même chose dans la vraie vie ?

Aimez les « méchants » !

Dès qu’il y a de la lumière, il y a de l’ombre (regardez votre main au-dessus d’une table).

Si on commence par soi, par s’observer soi-même, est-ce que j’arrive à aimer toutes les parties de moi ?

Les qualités, les bons côtés, c’est facile :-).

Et les moins bons ? les défauts ?

Est-ce que vous arrivez à aimer ces côtés-là ?

Personnellement, j’apprends à aimer mon « ralouillage » du matin quand il est là :-).

Je ne m’aime pas trop quand je suis comme ça mais mon chemin est justement d’apprendre à aimer cet aspect.

Individuellement, on a tous des parts d’ombre, à découvrir, à observer et à aimer.

C’est le chemin d’évolution individuel vers plus de paix pour soi et pour les autres.

Et collectivement ?

C’est un beau roman, c’est une belle histoire

Regardez ce qui vous fait réagir dans l’actualité, dans le monde (pas trop longtemps quand même 😉 ).

Ces aspects qui vous semblent sombres, ceux qui font du « mal », ceux qui détruisent la planète ou font preuve de violence physique, verbale, …

Tous ces « méchants », là, est-ce qu’on pourrait essayer de les aimer ?

On a le droit de ne pas être d’accord mais est-ce qu’on pourrait les aimer quand même ?

Pourrait-on transformer notre regard et le remplir d’amour ?

Regarder de la même manière les chevaliers blancs et les chevaliers noirs ?

Plus facile à dire écrire lire, qu’à faire …

Si notre chemin d’évolution collectif, c’est justement de réconcilier, de réunir, de sortir de ce monde d’opposition et de séparation, c’est à chacun de le faire, individuellement.

D’abord pour soi, et ainsi pour les autres.

Et c’est en se connectant à cette vision plus élevée de la vie, à ce niveau plus lumineux, rempli d’amour, que je peux ramener cela DANS la pièce de théâtre et applaudir tous les acteurs quels qu’ils soient parce qu’ils avaient TOUS un rôle à jouer !

Cela pourrait aider quelqu'un ? Partagez cet article ...

5 commentaires

  1. J’aime beaucoup ce point de vue. Il permet une ouverture du cœur et un apaisement par une position d’accueil de tout ce qui est! Merci ? ? pour tous vos partages

  2. Quelle belle inspiration !
    Bien sûr, puisque nous sommes tous issus de la Divinité. Ensuite…on vient s’exercer !
    Merci Jean-Philippe, de nous remettre la lumière dans nos jugements.
    Belle journée !

  3. GRATITUDE Jean-Philippe ? pour cette merveilleuse lettre ; ça m’aide beaucoup à avancer sur ce chemin de l’acceptation et de l´amour pour tout et tous !
    Et si tu savais à quel point cette lettre est tombée à point , j’étais en plein…dans ce genre de questionnement !
    Bonne continuité et Merveilleuse route à toi.
    Je te remercie à tous les jours…après avoir lu la publication que tu nous fait parvenir généreusement ?

  4. Merci Jean Philippe de nous eclairer si bien sur cette question de la dualité. . Cela semble si facile avec les acteurs d’une pièce de théâtre et parfois juste avec du recul … a distance et en meme temps si complexe à réaliser ce non jugement dans la vraie vie , dans l’instant face à la situation où la personne.
    Merci de nous ramener à cette conscience .
    Raphaëlle

  5. Bonsoir Jean-Philippe,
    Mille mercis pour ce texte qui m’a ramenée dans le coeur.
    Même si je suis une pacifiste dans l’âme je vois bien mes égarements lors de conversation sur cette crise. Je veux trouver des coupables et joublie que je suis dans une pièce de théâtre et que j’ai choisi de la vivre avec ces acteurs là précisément.
    J’en profite pour vous adresser un chaleureux MERCI empli de gratitude pour les pensées que je reçois régulièrement. Merci d’oeuvrer et de ramener les brebis égarées 😉

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *