Quand l’absence de sens a … un sens

Dans l’article précédent, je voulais partager une note d’espoir, un clin d’œil pour faire sourire et observer ce qu’il se passe avec peut-être une perspective différente.

Aujourd’hui, plus grand chose n’a de sens, tout se mélange, tout est dit et son contraire, la science fait l’objet d’interprétations, de jeux d’influence et de pouvoir et chacun y va de son opinion.

On prend un mixer géant, on y met du sanitaire, du politique, du sociétal, de l’économie, un peu de science, pas mal de média, un brin d’élections, et on appuie sur le bouton pour mixer …

Au bout du compte, ça ne ressemble plus à rien.

On ne sait plus de quoi on parle, on passe du coq à l’âne, ça s’insulte, ça se dispute, ça passe d’un sujet à l’autre, ce n’est plus le message qui compte mais le messager …

Vous allez me dire que ce n’est pas nouveau, j’en parlais déjà dans cet article il y a plus d’un an : L’information : une amie qui vous veut du bien !

Mais on est passé à un autre niveau encore.

Le rationnel n’est plus, la logique n’existe plus, le fameux bon sens a disparu …

Quand certains essaient courageusement de s’y raccrocher, le mixer repart pour un tour (qui appuie sur le bouton ?) et les engloutit au passage.

La porte de sortie : le doute ?

Régulièrement, je doute.

Je me demande si je ne suis pas à côté de la plaque.

Et si en fin de compte, je n’avais pas compris ? et si je me trompais lourdement dans ce que je pense, dans ce que je crois ?

Et si ma perspective sur ce qu’il se passe était complètement fausse ?

Après tout, c’est arrivé dans le passé, l’erreur est humaine.

Alors, je décide de tester une autre perspective.

J’imagine que je me suis trompé.

Si j’adopte une autre perspective et que je regarde ce qu’il se passe avec un angle inverse à ce que je crois au départ.

Qu’est-ce que ça donne ?

J’observe et je m’observe.

Au début, il y a comme une facilité, après tout, suivre le discours général, c’est plutôt confortable et aisé, on n’a qu’à se laisser porter … sans se poser de questions …

Mais très vite, je sens un malaise à l’intérieur.

Je regarde à gauche, à droite et je commence à me dire qu’il y a quelque chose qui cloche.

C’est difficile à décrire, à expliquer.

C’est un sentiment, un feeling, une impression, …

Un peu comme si on m’avait donné une boîte d’un puzzle avec des pièces de différents puzzles mélangées entre elles.

Bien entendu, au départ, je crois que le puzzle est complet avec les bonnes pièces du puzzle.

Je commence à étaler les pièces, trouver les bords, en placer quelques unes ici et là.

Mais au bout d’un moment, je me rends compte qu’il y a des pièces qui n’ont vraiment rien à faire là et qu’il y a des pièces introuvables (mais combien de fois on se dit qu’une pièce est manquante avant de la trouver ? 🙂 ) !

Le puzzle est énorme donc je m’accroche, j’avance mais rien à faire, il faut me rendre à l’évidence, il y a quelque chose qui cloche !

Est-ce que je peux l’expliquer ?

Non.

Est-ce que je peux le justifier ?

Non.

Est-ce que je peux le prouver ?

Non.

Et pourtant …

Autre exemple, vous surveillez une cour de récréation.

Un enfant vient vous voir pour vous dire que le gamin là-bas avec le manteau vert l’a poussé.

Vous le connaissez, le gamin au manteau vert, il vous dit bonjour tous les matins avec un grand sourire quand il arrive avec sa petite sœur qu’il tient par la main.

Vous vous dites que, bon ça arrive, ce n’est pas grave, vous réconfortez l’enfant et vous lui dites de retourner jouer.

Deux minutes plus tard, un autre enfant vient vous voir pour vous dire que le gamin avec le manteau vert l’a insulté et s’est moqué de lui.

Vous regardez le gamin au manteau vert, il a l’air de discuter et jouer avec des copains tranquillement.

Vous laissez courir quand deux minutes plus tard, un troisième enfant vient vous voir pour vous dire que le gamin au manteau vert l’a bousculé et qu’il est tombé …

Vous n’avez rien vu …

Vous n’avez rien entendu …

Vous n’avez aucune preuve …

Mais vous commencez à vous dire qu’il y a quelque chose qui cloche avec ce gamin au manteau vert, n’est-ce pas ?

Votre perception d’origine commence à changer.

Mais comment change-t-elle ?

Qu’est-ce qui fait qu’à un moment on s’éloigne de la pensée d’origine que tout est ok, qu’on commence à se poser des questions pour finalement commencer à ajuster sa perspective ?

Sans preuve, sans justification, sans explication ?

Oui, on observe d’abord.

Oui, on expérimente parfois.

Et surtout, on commence à écouter son ressenti

Ce fameux truc qui cloche, finalement, c’est un ressenti intérieur que quelque chose ne va pas.

On ne peut pas l’expliquer, ce n’est pas rationnel (encore), on n’a pas de preuve, …

Mais le ressenti est là et il est plus fort que la croyance d’origine.

Il devient impossible à ignorer.

Et nos pensées, nos paroles, nos actions commencent à refléter de plus en plus ce ressenti profond.

Parfois le changement de perspective est plus brutal, c’est la vie qui nous met une claque.

Au début, ça peut être gentillet : « Tiens, regarde, je te mets une pichenette pour que tu te réveilles ! »

On n’écoute pas, on tourne le dos, on fait semblant de ne pas avoir entendu …

La pichenette devient une petite tape, puis une claque, …

Comme quand vous essayez de réveiller quelqu’un qui dort :-).

Et bien, la Vie ne cherche pas à punir mais à réveiller

Et parfois, il faut choquer les consciences pour qu’elles s’éveillent.

C’est parce que « ça » va trop loin qu’on réagit et qu’on dit « Stop » …

On a parfois besoin de se perdre pour se retrouver

Et si tout ce qui se passait en ce moment avait un sens ?

Et si justement, ce mixer géant qui nous fait perdre la tête, nous poussait à revenir à notre ressenti ?

Le mixer détruit la logique, détruit le sens et la seule chose à laquelle on peut se raccrocher c’est ça, notre ressenti.

N’est-ce pas là le chemin d’évolution pour chacun individuellement et pour tous collectivement ?

Le chemin d’éveil se fait du mental au cœur, de l’intellect au ressenti, de la logique au feeling.

Et tout ce qui se passe actuellement nous pousse sur ce chemin.

Nous pousse à lâcher des croyances, des perspectives sur la vie, sur le monde, sur notre société.

Votre expérience de Vie vous a peut-être montré comme cela peut être difficile comme chemin.

De lâcher une croyance, de sortir d’une illusion, d’arrêter de vous mentir, d’arrêter de vivre dans la peur, d’écouter votre ressenti même si votre mental vous dit le contraire !

Comment auriez-vous voulu être accompagné dans cette transition ?

Dans l’amour, le soutien, la compréhension, la compassion, le pardon ?

C’est ce dont le monde a besoin aujourd’hui.

Nous sommes TOUS en train d’avancer sur ce chemin d’éveil, à différentes étapes, différents niveaux, sur différents aspects.

Et tout ce dont on a besoin, aujourd’hui, c’est d’avoir des personnes qui nous accueillent avec amour de l’autre côté du voile.

Parce que le jour où je vais comprendre que je me trompais sur un aspect de la Vie, j’aimerais être aimé tout autant.

Pas jugé.

Pas puni.

Pas montré du doigt.

Sans avoir à entendre « Je te l’avais bien dit ! ».

C’est le chemin de l’unité qu’il faut montrer, le chemin de la fraternité et le chemin de la liberté pour chacun d’évoluer selon ses choix et sa vision de qui il ou elle est.

Oui, dans les circonstances actuelles, cela peut être difficile parfois, voire très difficile pour certaines personnes.

Rayonner de sa lumière en plein soleil, c’est facile, c’est le faire au milieu des ténèbres qu’est le véritable défi.

Mais si le défi est devant vous c’est que vous êtes capable de le relever.

Rappelez-vous de ce qui est juste, pour vous.

Votre ressenti est votre compas intérieur, il vous guide, respectez-le et faites-le respecter si besoin.

Gardez la foi, soyez le phare au milieu de la tempête, brillez de votre lumière pour éclairer le chemin des autres vers eux-mêmes.

Cela pourrait aider quelqu'un ? Partagez cet article ...

6 commentaires

  1. J’adore votre message. Il me parle vraiment, c’est exactement ce que nous ressentons mon mari et moi. Nous nous sommes posés exactement les mêmes questions que vous en se disant que finalement il suffirait de faire confiance et de se plier mais à l’intérieur de nous, ça vibre autrement et ça bloque. Parmi nos proches, nous nous sentons vraiment comme des extra terrestres, différents des autres. Ce n’est pas simple au quotidien.
    Merci pour vos messages, on se sent moins seuls !

  2. Exactement le même ressenti JP !
    Ici en Belgique c’est le même embrouillamini, j’ai la sensation de tourner à l’envers, que plus rien n’a de sens.
    Mais …. ma petite voix intérieure me dit de continuer à avancer à contrecourant, de ne pas lâcher, de m’accrocher à mon ressenti, de refuser, encore et toujours, cette dictature de l’ombre, la Lumière est au bout du tunnel !
    J’y crois fermement malgré les doutes de mon égo.
    Nous sommes tous UN , faire front dans l’ Unité !!!
    Merci de tes partages .

  3. il est vrai que parfois on baisse la garde, on a envie de « faire comme les autres » après tout, je ne connais personne qui ait été vraiment touché par cette injection, alors, si je faisais pareil , ça me faciliterait la vie………mais heureusement je déteste les piqûres ……et à l’intérieur , tout se rappelle de ces effets secondaires, tout sait, que j’ai toujours fonctionné AVEC mon corps, qui est un ami, qui ,lorsque j’ai des douleurs, me montre justement par ces douleurs, où peut être mon problème de base, psychologique ou émotionnel…. donc NON je ne peux céder à quelque chose de malsain qui est fait « pour MON bien  » ?????? si c’est pour mon bien, c’est pour le bien de tous, donc pourquoi ne pas dire « notre » bien ???? parce que justement c’est une arnaque ,ce n’est que pour le profit de certains et pour notre destruction physique, morale , alors oui, attendons que le vent tourne, et soyons là, pour aider ceux qui ont subit des dommages ,à se relever et se reprendre……..

  4. Bonjour JP,
    Merci pour ce partage qui nous permet de nous sentir moins seul. Tout ce que tu décris est entièrement vrai pour moi. Dans l’Apocalypse selon St Jean, l’époque que nous traversons est décrite et commanditée par La Source elle même afin de nous permettre de nous tourner vers l’intérieur, sans autre issue que de la trouver. Peut-être est-ce cela ce ressenti qui nous empêche de nous laisser emporter par la vague …
    Bien à toi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *