L’information : une amie qui vous veut du bien !

Je parlais dans un article précédent que cette période est une expérience amplificatrice de ce qui se passe dans votre vie.

Mais pas seulement à un niveau individuel, également à un niveau collectif, car cela met en évidence tous les dysfonctionnements, dans pleins d’aspects de notre société.

Ce qui me choque le plus, c’est à quel point l‘information est devenue toxique.

Ou à quel point j’étais naïf :-).

Suite à quelques journées productives, je me suis déconnecté des informations pour y revenir ensuite.

Et c’est là que le contraste devient plus fort et que l’incohérence devient encore plus claire.

C’est comme regarder une série de fiction.

Quand on a le nez dedans et qu’on enchaîne les épisodes, on est à fond, on vit la vie du héros ou de l’héroïne, avec ses hauts et ses bas…

Mais quand on est plus détaché ou qu’on rate un ou plusieurs épisodes, plus rien n’est cohérent :

Ah mais attends, il n’était pas mort lui ?

Et eux deux, ils ne sont plus ensemble ?

Mais lui je croyais que c’était un gentil ?

Ah mais attends, c’est n’importe quoi, y’a 3 épisodes, il ne savait pas faire la différence entre une cuillère et une fourchette et maintenant il est chef cuisinier ?

On ne comprend plus rien, plus rien n’a de sens, sauf pour celui qui a le nez dedans !

Sauf qu’il ne voit plus les incohérences.

La Zizanie

J’ai reçu un texte récemment (que je vous mets au complet en fin d’article) qui montre avec humour, comment essayer de suivre les règles de confinement.

Morceaux choisis :

Vous ne pouvez pas quitter la maison en principe, mais si vous en avez besoin, vous pouvez quand même vous autoriser à sortir.

Les masques ne servent à rien, mais il faudrait peut-être en porter, ça peut sauver, ça sert à rien mais ça sera peut-être obligatoire. Mais de toute façon, il n’y en a pas.

Les magasins sont fermés, sauf ceux qui sont ouverts.

Vous aurez de nombreux symptômes si vous êtes malade, mais vous pouvez aussi tomber malade sans symptômes, avoir des symptômes sans être malade ou être contagieux sans symptômes. Ah ? Bref ???

Alors, oui ça peut faire rire, mais on sent en-dessous du rire qu’il y a un fond de vérité qui dérange.

Un jour, on entend une chose, un autre, c’est le contraire.

Voire dans un même discours, l’intervenant va se contredire !

Ce qui compte pour moi, ici, ce n’est pas de parler du contenu – je m’en sers d’exemple simplement – mais de mettre en évidence ce qui rend toxique la communication, pour vous aider à avoir plus de discernement.

La source englobante d’information, je vais l’appeler Infox.

Cela correspond aux médias traditionnels, mais aussi à Youtube et autres réseaux de diffusion d’information, y compris les newsletters comme la mienne :-).

Voyons 5 leviers sur lesquels notre ami Infox aime jouer !

1. Responsabilisation – Valorisation

Infox va nous faire sentir responsable, à la fois des bonnes choses

Les gestes barrières sont appliqués, les gens sont responsables et restent chez eux ! C’est bien !

et des mauvaises

Si l’épidémie se répand, c’est parce que vous ne restez pas assez chez vous ! Vous êtes responsables des personnes contaminées !

Mais il va aussi nous faire sentir irresponsable en montrant tous les travers, parfois à grands renforts de chiffres

X milliers de contraventions cette semaine pour des personnes qui ne respectent pas le confinement

Certains rayons de supermarchés sont vides, soyez responsables et solidaires !

Et Infox va utiliser la généralisation pour faire de quelques cas individuels une responsabilité collective, allant jusqu’à entraîner des dénonciations …

Et en prenant du recul, imposer un confinement, c’est dire aux gens indirectement qu’ils ne sont pas assez responsables.

De même, la dévalorisation est utilisée par Infox comme lorsqu’il s’agit de dire que c’est trop compliqué de mettre un masque (et que ce n’est donc pas la peine d’en mettre !).

Donc un coup, nous sommes de bons élèves, responsables et intelligents, et en même temps, des règles sont imposées et Infox nous dit que nous sommes des incapables et nous sommes traités comme des gamins.

2. Passé – Futur

Infox va utiliser des points de « comparaison » avec le passé, pour rassurer ou faire peur et va émettre des prédictions par rapport au futur, pour rassurer … ou faire peur.

Il va donc nous rappeler les épidémies du passé, pour comparer avec la situation actuelle, pour avoir des points de repère et parfois, c’était bien pire ou parfois pas aussi grave qu’aujourd’hui !

Mais peut-on vraiment comparer ? Certes, c’est rassurant de comparer car cela donne l’impression de maîtriser mais attention aux conclusions …

Infox va aussi nous parler du futur, du retour à la normale (ou pas), une normale qui sera différente mais assez similaire quand même (!), ou pas pour tout le monde.

Parfois, c’est un futur plein d’espoir, parfois c’est un futur catastrophe, je vous laisse retrouver quelle colonne correspond à quel scénario 🙂 :

Scénarios AScénarios B
La crise sanitaire se termine bientôt ! La crise sanitaire n’est pas terminée !
Le marché immobilier va repartir à la sortie du confinement !Le marché immobilier va plonger en 2020 !
Les gens vont bientôt pouvoir retravailler !Le nombre de chômeurs va exploser suite aux faillites !
Le déconfinement c’est pour bientôt !Le déconfinement ce n’est pas tout de suite !
Le virus va mourir au printemps !La deuxième vague arrive !
Un vaccin d’ici 2021Il faut au moins 10 ans pour un vaccin !

Infox peut également relayer des prédictions basées uniquement sur des sentiments, compensés simplement par la réputation de la personne ou de l’organisme qui l’émet :

Untel PENSE que ça va durer encore longtemps

Tel autre CONSIDÈRE qu’il va falloir des années pour en sortir

Les titres, les annonces, les accroches sont de plus en plus effrayants mais à chaque fois basés sur des éléments plus faibles !

Est-ce vraiment de l’information ?

3. Les points de repères, les références explosent

Infox joue par exemple avec la relativité du temps, à en faire rougir Einstein.

Infox nous a annoncé un confinement sous 24 heures, un arrêt du pays du jour au lendemain, ou presque. Chose inconcevable, il y a quelques mois encore.

Un jour, il nous annonce que du matériel médical va être produit et livré en quelques jours – alors qu’il fallait des mois avant – et le lendemain, il prévient que des masques n’arriveront pas avant plusieurs semaines – alors que certains disent qu’ils peuvent se faire livrer en quelques jours.

Infox nous annonce que d’habitude, il faut 10 ans pour un vaccin, mais là d’ici 2021 ça devrait être bon.

Infox fait exploser les références financières.

Quand des centaines de millions, c’était beaucoup trop pour répondre à des besoins il y a 6 mois, ou alors soumis à discussions pendant des semaines, là, en quelques jours, ce sont des centaines de milliards qui sont mis à disposition.

Infox annonce, d’un côté, avec fierté des prises de décisions beaucoup plus rapides que d’habitude parce que c’est la « crise » et en même temps, de l’autre, il dénonce des prises de décisions beaucoup trop lentes en période de « crise » !

Infox insiste sur l’importance des moyens déployés, des dizaines de fois supérieurs à ce qui était demandé un an plus tôt par les intéressés.

Sous-entendu, on est capable de le faire alors qu’on vous disait le contraire.

Les points de repères temporels, les références financières, les limites du possible et de l’impossible ont explosé.

4. Crédibilité et véracité

Infox va, d’un côté, être un simple perroquet : pas de lien entre les informations, aucun recul, information brute, sortie de contexte, simple relais d’annonce, des conférences de presse qui n’annoncent rien.

Ou bien Infox fait dans la sur-analyse, à partir de plein de données, jugées une fois fiables, une fois non fiables, une fois pertinentes, une fois non-pertinentes, … jusqu’à comparer (encore une fois) des choses qui, au final, ne peuvent pas être comparées, mais quand même en tirer des conclusions !

Infox va beaucoup jouer sur la crédibilité, dans un sens, comme dans l’autre

Infox cite le point de vue d’un prix Nobel en médecine, va interroger d’autres médecins qui vont critiquer ce point de vue, en disant qu’il utilise son prix Nobel pour se faire entendre.

Infox cite le point d’un vue d’un médecin de campagne, puis va interroger des médecins avec des CVs longs comme le bras qui vont dire que ce n’est qu’un médecin de campagne !

La forme du message, la personnalité ou le « look » de la personne sont discutés beaucoup plus que le contenu.

Infox se présente comme un rempart contre les fausses informations

Infox dénonce la circulation de fausses informations et se défend d’être un garde-fou pour nous protéger, et en même temps, il va parfois dénoncer et analyser beaucoup plus la source que le contenu de l’information !

Si cela ne vient pas d’une « bonne » source, alors ce n’est pas une information !

Peu importe l’information !

Et pire, ce qui était considéré comme une « fake news » il y a 2 mois, est devenue l’hypothèse la plus probable aujourd’hui !

Infox diffuse également des propos de lanceurs d’alertes

Des lanceurs d’alerte s’exposent pour divulguer des informations, ils ont généralement rien à y gagner, pire, ils ont souvent presque tout à perdre (voir mon article ici).

Mais il arrive aussi que des lanceurs d’alertes jouent le même jeu que Infox(sans s’en rendre compte parfois !) et ne font qu’alimenter la machine de la peur, annonçant que le virus n’est absolument pas dangereux, et une semaine plus tard, reviennent sur leur avis et s’inquiètent que ce soit la pire chose qui puisse arriver.

Et enfin, Infox peut mentir ne pas dire la vérité pour nous protéger, ce n’est donc pas une fausse information mais une communication.

Infox aime jouer sur les mots même s’il se prend souvent les pieds dans le tapis.

5. La science, la vraie !

Infox aime beaucoup les sciences, les études et les scientifiques. D’ailleurs, il y a le mot « scientifique » partout maintenant sinon ça n’a pas de valeur.

Il va donc utiliser les chiffres, beaucoup de chiffres dans tous les sens mais

  • sans savoir ce que le chiffre représente exactement
  • sans savoir si la manière de compter a changé
  • sans remettre le chiffre dans un contexte
  • sans point de comparaison pour savoir si c’est « beaucoup » ou pas
  • sans définir ce que ça veut dire « beaucoup »
  • sans savoir si la comparaison est valable puisque de toute façon on ne sait pas si les chiffres sont calculés de la même manière …

La mise à jour des chiffres est quotidienne par Infox, voire il fait le décompte plusieurs fois par jour, avec des sous-ensembles, par région, par tranches d’âge, il démultiplie les chiffres à gogo.

Parce que ça fait « vrai », après tout c’est des chiffres « scientifiques » !

D’ailleurs Infox aime bien parler des scientifiques, parce qu’ils savent de quoi ils parlent, eux.

Bon ! Parfois, Infox est perdu aussi parce que les scientifiques ne sont pas d’accord entre eux et même en science, il peut y avoir plusieurs vérités apparemment.

Mais ce n’est rien, Infox insiste bien sur les faits scientifiques, les études, les bilans, les rapports qui vont, au mieux dans des directions perpendiculaires, au pire dans des directions opposées.

Infox confond, les résultats, la méthodologie, les traitements, les vaccins, la recherche et la médecine.

Infox met d’ailleurs en doute un traitement mais annonce que de nombreux médecins en prennent quand même.

Infox annonce un nouvel espoir de traitement même si de nombreux médecins dénoncent les résultats légers.

Infox avertit des dangers d’un traitement alors qu’il est très bien connu des médecins.

Infox recommande un traitement bien connu alors que de nombreux médecins avertissent de son danger !

ALORS QUI CROIRE ?

Petite pause « je respire »

Ok ! 🙂

Encore une fois, mon intention n’est pas de discuter du contenu, mais de voir quels sont les principaux leviers utilisés par Infox dans sa communication, que ce soit consciemment ou inconsciemment.

Certes, il faut se déconnecter du chaos médiatique, mais il faut tout de même rester informé.

Ou pas :-).

Dans tous les cas, reconnectez-vous à votre ressenti.

Le tout et son contraire, communiqués par Infox, entretiennent une montagne russe émotionnelle, du très négatif au très positif et inversement, plusieurs fois par jour, jour après jour, …

Un jour, vous vous sentez valorisé-e, intelligent-e, responsable, vous avez confiance dans la recherche ou les faits, et le lendemain (voire quelques heures plus tard), vous vous sentez dévalorisé-e, stupide, parce que les choses ont changé, d’une manière ou d’une autre et vous ne savez plus.

Quand vous commencez enfin à vous faire un point de vue, à vous créer une nouvelle grille de lecture de ce qu’il se passe, Infox arrive avec de nouveaux « faits », de nouvelles idées, qui viennent à nouveau tout chambouler et vous déboussole.

Et ça peut se faire de manière subtile, indirecte, ou bien à gros coup de marteau, dans un sens comme dans l’autre, et on a pu le voir, en utilisant différents leviers.

Et quand vous vous retrouvez dans ces montagnes russes émotionnelles, c’est qu’il y a un problème.

C’est qu’il y a quelque chose de toxique dans la relation.

Celui qui se faisait passer pour votre ami, n’en était peut-être pas un …

Certains appellent ça de la perversion.

Et l’instrument ultime de manipulation de la perversion c’est la communication.

C’est jouer avec votre mental, l’emmener dans une direction, puis dans la direction opposée, c’est vous secouer dans tous les sens pour vous déraciner, vous déconnecter de votre corps et de votre ressenti.

Et une fois déconnecté, il ne reste que le mental qui ne va plus rien comprendre et qui va finir par avaler tout ce qu’on lui donne à manger …

Comment sortir de cette perversion ?

C’est tout d’abord, reprendre ses responsabilités car, en fin de compte, une part de nous a choisi de monter dans les montagnes russes.

Donc vous pouvez choisir d’en descendre !

1. Limitez considérablement votre exposition à cette communication

La télé allumée, ou youtube en boucle, c’est la ceinture qui vous maintient dans le train des montagnes russes !

Vous pensez qu’elle vous protège alors qu’en fait, elle maintient le problème !

2. Observez votre ressenti

Encore plus souvent que d’habitude, c’est comme ça que vous reconnaîtrez les montagnes russes et que vous voudrez en sortir.

Si votre état émotionnel évolue du matin au soir au rythme des informations, vous ferez rapidement le lien.

3. Prenez du recul

et observez comment cette communication opère (avec précaution) :

  • quel est le message au-delà du message ?
  • qu’est-ce que le message véhicule ?
  • quel est le fond ? quelle est la forme ?
  • est-ce un fait ? une communication ? une annonce ?
  • quel est le levier utilisé ?

4. Sortez de votre tête

Ne cherchez pas une vérité unique, ne tombez pas dans la sur-analyse rationnelle, c’est un piège dans lequel vous auriez vite fait de vous perdre, car c’est le jeu préféré de la perversion.

Posez-vous la question :

Qu’est-ce qui vous semble juste pour vous, ici et maintenant ?!

Et pour la suite ?

Peut-être que la vie nous invite de plus en plus à nous reconnecter à notre propre guide, à trouver les réponses en nous, à découvrir ce qui est juste pour nous ici et maintenant.

Qui nous dit que ce chaos extérieur ne va pas s’intensifier ?

Qui nous dit que cette « guerre » dans laquelle nous sommes sensés être n’est pas, en fait, une guerre de l’information, de la communication pour nous faire perdre nos repères ?

Aujourd’hui, ces événements paraissent peut-être encore plus ou moins loin, plus ou moins impactants.

Mais peut-être qu’à un moment donné, il faudra prendre de vraies décisions, encore plus impactantes pour vous et vos proches et qu’il faudra savoir prendre vos décisions en fonction de ce qui vous semble juste dans ce chaos extérieur encore plus fort.

Et si ce moment arrive, il faudra être prêt-e le moment venu.

C’est mon invitation aujourd’hui.

Préparez-vous.


Comme convenu, je vous mets le texte de Laurent Assoulen (non vérifié) :

Voici les nouvelles règles anti-corona en France… C’est un peu long, mais je vous rappelle que vous n’avez que ça à foutre ! Essayons d’y voir clair…

Vous ne pouvez pas quitter la maison en principe, mais si vous en avez besoin, vous pouvez quand même vous autoriser à sortir.

Les masques ne servent à rien, mais il faudrait peut-être en porter, ça peut sauver, ça sert à rien mais ça sera peut-être obligatoire. Mais de toute façon, il n’y en a pas.

Les magasins sont fermés, sauf ceux qui sont ouverts.

Il ne faut pas aller dans les hôpitaux, sauf s’il faut y aller, même chose pour les médecins, il ne faut y aller qu’en cas d’URGENCE à condition que vous ne soyez PAS MALADE (?!?)

Ce virus est mortel, mais pas trop effrayant néanmoins, sauf que si parfois, en fait ça va être une catastrophe planétaire qui va faire dix fois moins de morts que la grippe saisonnière.

Les gants n’aideront pas, mais ils peuvent aider quand même.

Tout le monde doit rester à la MAISON, mais il est important de SORTIR

La nourriture dans le supermarché ne manquera pas, mais il y a plein de choses qui manquent si vous y allez en fin de journée mais il ne faut pas y aller le matin.

Le virus n’a pas d’effets sur les enfants sauf sur ceux sur qui il en a…

Les animaux ne sont pas atteints, mais il y a malgré tout un chat qui a été testé positif en février, quand on ne testait encore personne, mais ce chat oui (?!?)

Vous aurez de nombreux symptômes si vous êtes malade, mais vous pouvez aussi tomber malade sans symptômes, avoir des symptômes sans être malade ou être contagieux sans symptômes. Ah ? Bref ???

Pour ne pas être malade, vous devez bien manger et faire du sport, mais manger malgré tout ce que vous avez sous la main et c’est mieux de ne pas sortir, de faire du sport, enfin si, mais non…

Il est préférable de prendre l’air, mais vous serez très mal vu si vous allez prendre l’air, et surtout n’allez pas dans les parcs, ou alors sans vous asseoir, sauf que maintenant si, vous pouvez si vous êtes vieux (à quel âge on est vieux ?!?) mais pas trop longtemps ou enceinte (mais pas vieille).

Vous ne pouvez pas aller chez les personnes âgées, mais vous devez vous en occuper et apporter des courses et des médicaments.

Vous ne pouvez pas sortir si vous êtes malade, mais vous pouvez aller à la pharmacie. Pour les soignants, même avec de la température, vous pouvez travailler, allez, pas plus de 38°C… 37,9 c’est pas grave, sauf si vous n’êtes pas soignant.

Vous pouvez commander la livraison de plats préparés qui l’ont peut-être été par des personnes qui ne portaient ni masques ni gants. Mais il faut laisser décontaminer vos courses pendant 3 heures dehors. Sans rompre la chaîne du froid bien entendu. La pizza aussi ?

Chaque article ou interview inquiétant commence par les mots « Je ne veux pas semer la panique, mais… ». Et le moindre journaleux est devenu un expert en épidémiologie…

Vous ne pouvez pas voir votre mère ou votre grand-mère âgées, mais vous pouvez prendre un taxi et rencontrer un chauffeur de taxi âgé.

Vous pouvez dormir avec votre femme (ou assimilé) et lui faire l’amour. Mais si prenez la voiture (il est interdit de sortir !), elle doit s’asseoir à l’arrière.

Mais on vous dit que se promener avec la bonne « distanciation sociale » n’est pas dangereux alors pourquoi on ne peut pas se promener avec d’autres amis ou de la famille (un à la fois) si on est dehors à la bonne distance ? Réponse : parce que.

Le virus reste actif sur différentes surfaces pendant deux heures, non, quatre, non, six, non, on n’a pas dit des heures, c’est peut-être des jours ? Mais il a besoin d’un environnement humide. Oh non, en fait pas nécessairement.

Le virus reste en suspension dans l’air enfin non, ou oui, peut-être, surtout dans une pièce fermée, en une heure un malade peut en contaminer dix, donc si ça se trouve tous nos enfants ont déjà été contaminés à l’école avant qu’elles ne ferment

On compte le nombre de morts mais on ne sait pas dire combien de personnes sont infectées, puisque jusqu’ici on a testé que ceux qui étaient « presque morts » pour savoir si c’était de ça qu’ils allaient mourir…

On n’a pas de traitement sauf qu’il y en a peut-être un, qui n’est apparemment pas dangereux sauf si on en prend trop (ce qui est le cas de tous les médocs, non ?)

On devrait rester confinés jusqu’à la disparition du virus mais il ne va disparaître que si on arrive à une immunité collective et donc à condition qu’il circule… et pour ça il faut qu’on ne soit plus confinés… »

Cela pourrait aider quelqu'un ? Partagez cet article ...

5 commentaires

  1. Bonjour, je ressens cette envie de vous dire un grand merci pour vos messages rafraichissants et pleins d humour que vous m’ envoyez. C est un vrai bonheur de vous lire.
    Je vous embrasse bien fort

  2. Mille Mercis Cher Jean-Philippe pour Vos messages lucides, pertinents avec un regard plein d’humour et d’Amour…Ils me nourrissent avec délectation….
    Bonne Continuation
    Paix et Lumière pour Tous…..
    Marie

  3. Salut Jean Philippe, merci de ce petit voyage en Infoxie, un régal comme dab… Et j’ apprécie encore plus depuis que je sais, qu’il y a des jours ou ça ne coule pas forcément de source, d’être l’éclaireur que tu veux être, et de formuler tes propos avec tant de discernement. Merci c’est un bonheur pour nous lecteur. Amitié .Valérie V

  4. Bonjour Jean Philippe,

    1) Oui, C’est une analyse qui m’avait parlé il y a de ça quelques années. Il y manque cependant encore quelques paramètres et pas des moindres à mon sens. Pour ma part je pousse plus loin. Le jeu en vaut la chandelle.

    2) Oui, l’heure des positionnements EN CONSCIENCE OU NON est arrivé. Tout est en place depuis longtemps et le jeu n’a pas attendu les prises de conscience de tous pour se jouer… un mot important dans ce sens, « initiation »

    3) Cette conscience dont tu parles et cette intuition représentent nos forces ou/et nos faiblesses, à chacun de savoir où il en est et ce qu’il renvoi au collectif. Même les plus intuitifs d’entre nous ont joué de leur intuition pendant cette période de « jeu caché aux yeux de tous » et se laissent encore « bluffé » moi la première… « Initiation ».

    Pourquoi ? Parce qu’ UN des paramètres important à prendre en considération c’est d’intégrer les extrêmes en conscience. Que ça soit à notre échelle personnelle ou globale. Pour l’intégrer, on peux passer par … les petits et grands plongeons.
    Genre ; veux tu vraiment grandir humanité? Alors meure d’abord. Mais qu’est ce qui doit mourir si on n’en prend pas conscience? la folie n’est pas loin n’est ce pas ? Elle en a touché plus d’un et en a élevé bien d’autres. Et c’était juste pour eux et pour le global.

    Si nos accords personnels rejaillissent sur notre réalité alors qu’est ce qu’il en est de nos accords collectifs conscient et INCONSCIENT ?

    Alors… Comment utiliser cette force pour ce qui doit être juste pour soi et l’ensemble de l’humanité ? être responsable c’est être aussi capable de réponse. Mais Réponse à quoi ?
    Qu’est ce qui se joue ?
    Tu joues vraiment ou tu joues pas ?
    A quoi tu joues ?
    C’est là que le ici et maintenant entre en jeu…

    Ceci n’est qu’une approche.

    Merci pour le partage jean Philippe et bonne préparation à tous.

  5. Mon sentiment; L’illusion, le film dans lequel tous depuis des millénaires nous jouons est maintenant prêt pour le  »Part Two ». Jamais il n’y auras de  »Part Three » car il n’y auras plus d’acteur(rices) pour le jouer.
    Merci Jean-Philippe.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *