Penser ou ressentir « être heureux » (burn-out ?)

Mouton heureux

La plupart des gens veulent être heureux dans la vie.

Vous aussi, j’imagine ? 🙂

Vous voulez vous sentir bien, épanoui-e, enthousiaste, en joie, éventuellement amoureux, rempli-e de gratitude, en ayant un sentiment de contribution peut-être …

Au final, peu importe les mots que l’on pose pour définir « heureux ».

Du moment que vous l’êtes, hein :-).

Bon alors, manifestement aujourd’hui, ce n’est pas le cas de tout le monde.

Alors, qu’est-ce qui cloche ?

Qu’est-ce qui fait, qu’en ayant pour objectif d’être heureux, la plupart des gens n’y arrivent pas ?

Parce qu’il y a une différence entre penser « être heureux » et ressentir « être heureux ».

Option 1 : Je pense « être heureux », qu’est-ce que cela veut dire ?

Je fais des choses, je me lance dans des projets, dans une carrière, parce que je pense que je vais « être heureux » en les ayant réalisés (dans le futur).

Parce que j’ai appris que pour être heureux, il fallait faire ceci ou cela, qu’il fallait atteindre tel objectif ou tel autre :

  • carrière ambitieuse
  • relation de couple
  • famille
  • vacances à la mer et/ou ski
  • belle maison

Je l’ai retenu consciemment ou inconsciemment, je l’ai intégré malgré moi parce qu’on m’a dit que c’était la vérité et qu’au bout du chemin, je serai heureux.

Et je vois tout le monde ou presque faire pareil donc je me dis que ça doit être vrai.

Si je réfléchis, que j’y pense, et que je compare aux autres, je pense que je suis heureux.

Et pourtant, je ne me sens pas super dans ma vie …

Option 2 : Je ressens « être heureux », qu’est-ce que cela veut dire ?

Je fais des choses, je me lance dans des projets, dans une carrière, parce que, quand je suis dans l’action de ce que je fais (dans le moment présent), je me sens heureux.

Les autres ne comprennent pas toujours, moi-même je ne comprends pas toujours.

Je fais ceci ou cela mais c’est presque plus fort que moi, j’ai juste envie de le faire pour le plaisir de le faire.

Je ressens quelque chose de très fort positivement, où je me sens bien, joyeux, heureux, épanoui, …

Quand je prête attention à comment je me sens, je ressens « être heureux ».

Ressenti : connexion perdue

Le problème avec le premier cas « je pense être heureux », c’est qu’au bout d’un moment la réalité rattrape la fiction qui se déroule dans notre tête.

Le ressenti rattrape le mental.

Et ça peut être le burn-out.

Un burn-out c’est quoi ? c’est quand on croit que le bonheur, c’est dans la tête, dans les objectifs, dans les todo-lists qu’on s’épuise à faire, faire, faire, en pensant que le bonheur, c’est quand « C’EST FAIT ».

Et quand c’est fait, le sentiment « être heureux » disparaît rapidement parce qu’il y a déjà une autre todo-list avec de nouveaux objectifs …

Sauf que le corps parfois ne suit plus, et est épuisé à « faire » sans ressentir quoi que ce soit de positif.

Et quand le décalage entre le ressenti et la tête est trop grand, ça lâche. C’est le burn-out.

On n’écoute généralement beaucoup plus sa tête et pas assez son ressenti.

J’ai tellement voulu réussir mon premier projet informatique, que j’ai beaucoup investi de mon temps et de mon énergie pour y arriver.

Mon niveau de stress était monté très haut sans que je m’en rende compte.

Et mon corps a dit « stop ».

A 26 ans, je me suis retrouvé cloué au lit pour un lumbago.

J’avais laissé ma tête décider pour moi au lieu d’écouter mon ressenti.

C’était un avertissement.

Au final, on FAIT souvent tout pour être heureux sans jamais réussir à l’ETRE véritablement.

Faire dans le ressentir sans réfléchir

La clé, vous l’avez comprise, c’est d’être dans le ressenti.

Je fais quelque chose et je vois comment je me sens.

Si ça me rend heureux, et bien, je continue à le faire.

En faisant, je deviens meilleur, j’apprends, je comprends, j’aide peut-être directement ou indirectement.

Mais sur ce chemin, je ressens « être heureux » tout au long du chemin, pas seulement à destination.

Ce n’est pas un chemin facile quand on a l’habitude du « penser être heureux ».

Le mental ne comprend pas que l’on fasse comme ça, ça ne rentre pas dans les cases, ça ne respecte pas les règles apprises auparavant.

Il va nous empêcher de le faire en invoquant différentes raisons : tu perds du temps, que vont penser les autres, ça ne sert à rien, ça ne rapporte pas d’argent, …

Mais au final, en écoutant le mental, on n’arrive pas être heureux, alors pourquoi ne pas essayer en écoutant son ressenti ?

Vous pouvez échouer à quelque chose que vous n’aimez pas faire, alors pourquoi ne pas tenter votre chance à quelque chose que vous aimez faire ?

Jim Carrey

C’est dans l’expérience que les vraies réponses viennent.

Cela pourrait aider quelqu'un ? Partagez cet article ...

2 commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *