Le problème, c’est la perception du problème

Ouvrir la porte à la solution

Avant de lire cet article, je vous invite à lire l’article précédent sur la raison pour laquelle la plupart des solutions à votre problème ne marcheront pas pour vous.

Je terminai l’article précédent comme ceci :

Le problème n’est pas que vous ne trouvez pas de solution, le problème c’est votre perception du problème.

Comment faire alors pour modifier votre perception du problème ?

Vous pouvez faire un petit jeu amusant avec votre mental, amusant pour vous mais pas pour lui, vous allez comprendre pourquoi 🙂

Prenons l’exemple d’une séparation.

Cette séparation peut être chargée d’émotions diverses et variées : colère, tristesse, rancœur, nostalgie, …

Elle peut également être connectée à d’autres expériences du passé : anciennes relations amoureuses, relation aux parents difficiles, situations anodines du passé mal interprétées et mémorisées comme traumatiques, …

Il y a un bagage tel avec cette séparation, que vous vous sentez dépassé-e, que vous cherchez des solutions sophistiquées pour en venir à bout et que vous êtes certain-e que « ça va prendre du temps » !

Dans votre tête, vous pensez même peut-être que vous ne vous en remettrez jamais, ou alors que vous serez blessé-e à jamais et que vous ne pourrez plus aimer une personne véritablement.

Bien évidemment, tout ça, c’est une histoire que votre mental vous raconte … et que vous croyez !

Alors jouons un peu avec le mental !

Posez-vous par exemple la question suivante :

Et si je pouvais me remettre de cette séparation en quelques semaines et que je puisse aimer à nouveau véritablement quelqu’un ?

  • Que pensez-vous ?
  • Comment réagit votre mental ?
  • Quelles sont les croyances qui ressortent ?

Vous pouvez les reconnaître facilement, elles commencent souvent par « oui mais » :

  • Oui mais il/elle m’a fait tellement de mal
  • Oui mais j’ai tellement souffert
  • Oui mais c’était tellement injuste
  • Oui mais je ne peux pardonner aussi facilement

Ecrivez tout ce qui passe, sans filtre, ou parlez à haute voix comme si vous parliez à quelqu’un et que vous réagissiez en direct. Enregistrez-vous pour ensuite pouvoir réécouter votre dialogue intérieur.

Avec ce dialogue intérieur, les émotions ressortent et reprennent le dessus : « j’ai beaucoup souffert, je ne vais pas m’en remettre aussi facilement ! ».

Maintenant répétez cette même question et demandez-vous comment vous vous sentez :

Et si je pouvais me remettre de cette séparation en quelques semaines et que je puisse aimer à nouveau véritablement quelqu’un ?

Soyez à l’affût car le ressenti peut être confus mais si vous faites bien attention, vous devriez ressentir une part de vous qui s’éclaire, qui est soulagée, qui se détend, qui se remplit d’espoir en entendant cette question.

Le ressenti peut vite re-basculer vers quelque chose de plus « négatif », de plus douloureux, donc refaites-le plusieurs fois si besoin, jusqu’à ce que vous puissiez la reconnaître.

Cette partie-là existe toujours.

En s’y reconnectant, en y pensant, en l’alimentant, on modifie peu à peu la perception que l’on a du problème ou de la difficulté. On lui donne moins de force, moins d’énergie et on ouvre la porte aux solutions mais surtout à la résolution.

Et au final on se rend compte que le problème n’en est plus un, que c’est juste une opportunité de changer et grandir.

Le problème disparaît.

Cela pourrait aider quelqu'un ? Partagez cet article ...

Un commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *