Vous savez pourquoi vous êtes déçu-e ?

Vous n'avez pas eu cette promotion ?

Vous êtes dans cette entreprise depuis plusieurs années maintenant.

Vous avez bossé dur.

Votre chef vous apprécie et apprécie votre travail.

Même son chef vous connaît ! et connaît la valeur de votre travail.

Vos collègues vous respectent et vous font confiance.

Vous avez tout ce qu’il faut pour avoir ce nouveau poste qui s’ouvre.

Vous montrez depuis des mois que vous êtes à la hauteur, vous vous donnez, vous dépensez.

Pour vous c’est déjà fait. C’est vous qui aurez ce poste !

Et un matin, on vient vous présenter quelqu’un à votre bureau.

« Voici une nouvelle recrue pour le poste qu’on a ouvert« , qu’on vous dit.

Et là c’est le drame … enfin … la déception.

Vous serrez les dents, vous accueillez la personne professionnellement mais à l’intérieur c’est la douche glaciale.

Vous vous sentez vide d’énergie d’un seul coup.

Et ce vide commence à se remplir d’un tourbillon d’émotions et de pensées.

Et vous vous rendez vite compte que ce n’est pas très positif.

Colère, tristesse, insultes envers les autres et envers vous-même, remise en question de vos capacités, de votre travail, de qui vous êtes.

Vous n’y allez pas avec le dos de la cuillère …

Du coup, vous n’avez plus goût à quoi que ce soit, pas envie de bosser aujourd’hui et la pause de ce midi, vous allez en profiter, pas comme ces derniers mois avec une pause sandwich vite fait.

Ah non pas de bol, votre chef vous demande de briefer le nouveau au déjeuner …

Que s’est-il passé ?

Tous les efforts, toutes les décisions, tous les choix ont été basés sur un résultat potentiel, celui d’avoir le nouveau poste.

Sauf qu’obtenir ce nouveau poste ne dépend pas de vous, vous n’avez aucun contrôle dessus.

Et en plus vous vous attachez à l’idée de ce nouveau poste, mais savez-vous vraiment si ça va vous plaire ?

Car vous ne savez pas finalement si ce poste allait vraiment vous plaire, vous convenir ou vous aider à avancer. Qui le sait ? personne au final.

Tant que vous n’en avez pas fait l’expérience, vous ne pouvez pas savoir.

Vous ne savez pas si c’est une bonne chose ou non ce poste.

Vous ne savez d’ailleurs pas si c’est une bonne chose ou non que vous ne l’ayez PAS eu.

  • Peut-être que ce nouveau poste aurait sauté pour des raisons budgétaires à la fin de l’année finalement.
  • Peut-être que ce nouveau poste aurait changé le lieu de travail, pour aller dans un endroit beaucoup plus éloigné de chez vous.
  • Peut-être que ce poste était soumis à un niveau de pression bien plus important pour lequel vous n’étiez pas fait ou prêt.

VOUS NE SAVEZ PAS.

Donc vous déployez une énergie folle pour un résultat potentiel, en vous oubliant au passage. En oubliant de vous ménager, de prendre soin de vous et d’écouter si c’est une bonne chose pour vous ou pas.

Vous vivez en fonction d’un scénario que vous vous faites dans votre tête.

Vous vous attachez à un résultat qui n’existe pas encore et qui n’existera peut-être pas.

Ce qui compte c’est ici et maintenant.

Vous avez envie de vous investir sur un projet parce qu’il vous tient à cœur ?

Faites-le !

Vous avez envie de passer du temps avec vos collègues pour les aider, pour les faire progresser parce que ça vous éclate de le faire ?

Faites-le !

Faites les choses pour vous, si ça vous fait vraiment plaisir ici et maintenant.

Et si vous obtenez une promotion ?

Super ! … ou pas !

Comment vous sentez-vous ?

Vous la sentez bien cette promotion ? ça vous inspire ? ça vous fait vibrer ?

Ou bien vous sentez qu’il y a quelque chose qui n’est pas juste pour vous, que ce n’est pas votre chemin.

Il n’y a que vous qui le savez, il n’y a que vous qui pouvez le ressentir !

Et parfois la décision la plus courageuse n’est pas celle d’accepter une opportunité mais de la refuser.

Cela pourrait aider quelqu'un ? Partagez cet article ...

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *