Comment choisir une formation, un stage, un webinaire, un coach … votre vie ?

Internet c’est super, on a accès en quelques clics à un nombre incroyable de vidéos, webinaires, articles, formations, …

Rien que sur Youtube c’est 400 heures de nouvelles vidéos qui sont mises à disposition sur la plateforme … non pas chaque jour, non pas chaque heure, mais chaque minute !

Alors quand un sujet vous intéresse, que vous cherchez des réponses, autant dire que vous avez de quoi faire.

Et quand c’est plusieurs sujets qui vous intéressent, alors là ça peut vite tourner à l’overdose.

Trop d’informations noient l’information !

Pour un même sujet, vous allez trouver différents niveaux de contenus, différentes manières d’expliquer, différentes personnalités, …

Le contenu se recoupe, est plus ou moins profond, plus théorique ou plus pratique, …

Pour les stages, les coachs ou les thérapeutes, c’est la même chose, il y a l’embarras du choix avec des titres, des promesses, des techniques, des diplômes ou XX années d’expérience …

Alors, pour une vidéo ou un webinaire gratuit, le risque est limité, si ça ne vous plaît pas, vous pouvez passer à autre chose. Mais vous avez vite fait de suivre un webinaire de deux heures sans intérêt pour vous, en y perdant un temps précieux.

Pour un stage, une formation ou une séance, vous allez y investir plus de temps, plus d’argent, plus d’énergie, et là ça peut devenir plus compliqué de choisir.

Un moment, vous avez l’impression de savoir : « j’y vais » et puis au moment de vraiment vous inscrire vous hésitez à nouveau.

Ou bien « non c’est décidé, je ne m’inscris pas, je ferme la fenêtre ! ».

Mais quelques heures plus tard, vous tombez sur un message qui vous appelle à nouveau, ou bien sur un signe extérieur qui vous reparle du sujet qui vous intéresse, comme une invitation.

Et vous hésitez à nouveau.

Bon c’est normal, après tout, par le passé, vous vous êtes peut-être déjà inscrit-e à plusieurs formations.

Et vous avez été déçu-e, ou bien vous n’êtes pas allé-e au bout, ou bien au contraire vous étiez très content-e !

Bref.

Comment faire ?

Voici 5 principes à suivre pour apprendre à vous décider vraiment :

1. Il n’y a que vous qui savez si cela vous convient

Toutes les opportunités ne sont pas faites pour tout le monde, tout le temps.

Mais il faut bien mettre l’opportunité en face de la personne pour qu’elle puisse faire un choix. C’est le rôle de la publicité.

Et ce choix lui appartient, VOUS appartient

La personne qui vous présente l’opportunité n’en sait rien au final, elle ne sait pas mieux que vous, tout comme votre famille, vos amis, vos collègues n’en savent pas plus !

C’est vous qui décidez ou non de vous engager dans une formation, une séance, un stage en fonction de comment vous ressentez cette opportunité, pas l’année dernière, pas l’année prochaine mais aujourd’hui.

Il y a un moment pour tout et vous seul-e savez, ici et maintenant.

En 2006, j’avais un choix devant moi.

Deux fenêtres ouvertes sur mon PC : l’une contenait un séjour de 9 jours en Thaïlande en pleine nature, l’autre un stage d’hypnose sur la même période.

A l’époque, je découvrais à peine le développement personnel et la perspective ensoleillée de la Thaïlande en pleine grisaille de mois de novembre m’attirait beaucoup !

J’ai fait le choix du stage, beaucoup moins sexy sur le papier et peu compréhensible par mon entourage et pourtant, ma vie a pris une toute autre tournure avec ce stage !

2. Au fond, vous savez déjà

Ça résonne, ça parle, ça vibre juste.

« Oui il faut que je le fasse ! ».

Vous ne savez pas pourquoi, vous êtes incapable de l’expliquer, c’est plus fort que vous.

Il suffit d’écouter.

Quand l’auteur Neale Donald Walsch avait proposé il y a quelques années une retraite mêlant atelier en petit groupe avec lui et activités en pleine nature, j’ai tout de suite su.

Mon cœur battait fort.

Je savais qu’il fallait que j’y sois, d’une manière ou d’une autre.

Le prix était de plusieurs milliers de dollars – très dissuasif – et pourtant !

Là aussi, avec le recul, quelle expérience ! quelle tournure d’événements depuis !

Une question qu’on me pose souvent c’est pourquoi est-ce que cette partie de nous qui sait ne parle pas plus fort, n’est pas plus directive pour qu’on l’entende mieux ?

Simplement parce que vous gardez le libre arbitre, vous avez toujours le choix !

3. Lâchez prise avec le résultat

Cette partie de vous qui sait, sait qu’il y a une réponse pour vous dans cette direction, une solution, une clé qui va vous aider à avancer sur votre chemin. 

La vie vous apporte toutes les réponses, sous différentes formes, il suffit d’être à l’écoute et une partie de vous est à l’affût et vous murmure la direction à prendre en fonction de ce dont vous avez besoin ici et maintenant.

Sauf qu’il faut se détacher du résultat.

Peut-être que vous êtes attiré-e par un stage, non pas seulement pour le contenu, mais aussi parce que vous allez rencontrer quelqu’un, un futur ami, ou bien quelqu’un qui a le travail parfait pour vous, ou autre chose encore !

Notre mental essaie de contrôler le résultat que l’on va obtenir, il nous fait croire qu’il a la maîtrise mais sa vision est limitée …

La vie a un plan plus élaboré que ce que le mental peut appréhender !

En 2011, je suis parti en Nouvelle-Zélande après avoir plaqué 11 ans de vie parisienne.

Je pensais que l’herbe allait être plus verte, la vie plus facile, le boulot plus intéressant intellectuellement.

Ça n’a pas été le cas du tout.

Cette expérience ne m’a pas apporté ce que je cherchais.

MAIS.

Mais elle m’a apporté exactement ce dont j’avais besoin.

Me donner l’opportunité de me poser les bonnes questions sur ma vie.

Me donner confiance.

M’inviter à explorer qui je suis, mes talents, mes envies, …

Vous ne savez pas ce que telle ou telle expérience, vidéo, formation, séance va donner, le résultat sera peut être différent de ce que vous pensez.

Mais si le chemin vous paraît juste, allez-y et lâchez prise !

Vous allez être surpris-e !

4. Prenez votre courage à deux mains

Une fois que vous savez si vous voulez y aller, que vous avez entendu l’appel au fond de vous, c’est être courageux face aux différentes peurs qui vont se présenter notamment à travers un dialogue intérieur puissant.

Si vous êtes beaucoup dans le mental, vous savez de quoi je parle. 

Une peur c’est facile à reconnaître, ça contracte, ça baisse l’énergie, ça démotive.

Cela peut-être aussi la peur de rater une opportunité, de manquer une occasion …

Mais ce n’est pas une manière saine de prendre une décision !

L’appel profond, de la vie, du cœur, lui, élève l’énergie, apporte de l’enthousiasme, de l’ouverture.

Souvent, on se sent porté par quelque chose et c’est justement le moment de passer à l’action avant que le dialogue intérieur ne vous coupe votre élan.

C’est également une occasion parfaite d’apprendre à faire la distinction entre cet appel profond et le mental qui va trouver toutes les excuses pour ne pas y aller :-).

On a mis environ 14 mois pour préparer notre expatriation en Nouvelle-Zélande.

Il y a eu des hauts et des bas, des élans et des doutes et je me rappelle très bien le moment où on a pris les billets d’avion.

La bataille entre l’appel du cœur et le mental faisait rage.

J’en tremblais, les doigts sur la souris …

Et au moment de valider la commande des billets -CLIC- ce fut un soulagement, comme si la vie me souriait pour me féliciter de la décision … Ce qui n’a pas empêché les doutes de revenir plus tard :-).

Mais un pas à la fois !

Suivez courageusement la voie que vous voulez suivre dans votre vie.

Le courage n’est pas face aux circonstances extérieures mais le plus souvent face à soi-même.

5. Arrêtez l’auto-sabotage dès maintenant

Si aujourd’hui, vous vous sentez bloqué-e dans l’aspect de la vie dans lequel vous voulez vous formez, c’est que vous avez peut-être tendance à vous auto-saboter.

Par exemple, j’ai envie de m’inscrire à une formation mais j’attends le dernier moment, je fais semblant d’oublier, j’y reviens, je repars et puis … « oh mince, non ! c’est terminé .. ! moi qui voulais m’inscrire, zut, flûte ! c’est trop tard maintenant .. bon ben tant pis, c’est pas ma faute, ça a fermé trop vite ! »

Rappelez-vous, ne pas décider, c’est décider

Quand je recherche un billet d’avion, des logements, ou autre, souvent je trouve en quelques minutes à peine.

Sauf que j’ai tendance à aller faire une étude de marché complète pour être sûr d’avoir le meilleur prix, le meilleur emplacement ou la meilleure opportunité.

Quitte à y passer des heures, voire des jours …

J’ai peur de rater quelque chose de mieux.

Au final, je me retrouve souvent à prendre le choix trouvé au tout début sauf quand il n’est plus disponible parce que j’ai attendu trop longtemps !

J’ai donc changé de manière de fonctionner pour voir.

Quand je trouve ce que je cherche, et que ça me paraît juste, j’y vais sans plus me poser de questions.

Je gagne un temps fou, j’économise mon énergie, et j’arrête de trop penser !

Et dans la vie ?

Vous l’avez certainement compris, ces principes, ce n’est pas seulement pour choisir d’assister à un webinaire, s’inscrire à une formation ou un stage ou prendre une séance de coaching ou de thérapie.

Ça peut s’appliquer à chaque décision dans la vie.

Donc écoutez votre ressenti, arrêtez de justifier, d’argumenter ou d’expliquer.

Vous ne savez pas quel résultat la vie cherche à vous faire atteindre.

Le seul indicateur pour savoir si vous avancez dans la bonne direction c’est une et une seule question :

Comment vous sentez-vous ?

Pas qu’est-ce que vous en PENSEZ, mais comment vous SENTEZ-vous ?

Et au final, la meilleure décision, c’est celle que VOUS prenez.

– Jean-Philippe

Cela pourrait aider quelqu'un ? Partagez cet article ...

Un commentaire

  1. Merci Jean – Philippe pour vos éclaircissements quotidiens. Ils m aident pas à pas à vivre pleinement vivre mon quotidien ??.
    Je suis une personne de nature indécise. Faire des choix est une torture psychologique à chaque fois . Des fois , je n écoute plus tellement mes sensations pour décider qqchose et j y vais tête baissée. Et je le regrette . La dernière en date et non des moindres est de m être lancée dans l achat d une maison . On va dire que c était l effet confinement ! J ai pris la décision d y renoncer et je me sens plus légère malgré la perte d une somme d argent . Cette acquisition me créait trop d angoisses . La leçon que je retiens : ne jamais rien faire en suivant ses peurs !
    Merci de m avoir lu.
    Amicalement ,
    Carine

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *